2002/ 2003   -   Pas de PlayOut suite à l'affaire Gottéron

Beat Kindler

Beat Kindler

Andreï Bashkirov

Andreï Bashkirov

Mathias Holzer

Mathias Holzer

Béat Kindler

Béat Kindler

Serge Poudrier

Serge Poudrier

Revoir Meier

Revoir Meier

Béat Kindler

Béat Kindler

Michael Ngoy

Michael Ngoy

Andreï Bashkirov

Andreï Bashkirov

Dmitri Shamolin

Dmitri Shamolin

Béat Kindler

Béat Kindler

Andreï Bashkirov

Andreï Bashkirov

On dit souvent que la deuxième saison est la plus difficile. Pour Lausanne, c'est en tout cas déjà un tournant. Le LHC ne pourra plus compter sur l'effet de surprise et sur l'euphorie de la promotion, et devra faire face à une concurrence accrue, en particulier en Romandie. Les premiers effets en ont déjà été ressentis puisque le Servette a pris deux recrues au nez et à la barbe des dirigeants lausannois : Meier - qui n'a pas tenu sa parole envers le club - et Crameri - trop cher.

 

Faute de joueurs suisses, Lausanne a préféré investir dans un quatrième étranger pour pallier les blessures et instaurer une concurrence. Quatre étrangers, voilà une habitude de riche qui vit dans l'opulence. Ni Zurich, ni Lugano, ni Berne n'ont pourtant suivi cette voie cette année, et le "petit" Lausanne est le seul club de LNA à s'offrir ce luxe. Désir de reconnaissance, besoin de s'affirmer ? En tout cas, cela ne sera pas facile à gérer au quotidien pour Mike McParland. Le Franco-Canadien Serge Poudrier, ancien international tricolore rebaptisé Lucky Luke en Suisse pour ses tirs qui n'ont donc rien perdu de leur vigueur, paraît intouchable, d'autant que la défense ne compte que deux autres joueurs d'expérience, Bruno Steck (ex-Zurich) et Frédy Bobillier. Le nouvel attaquant Jarrod Skalde, par ses références en AHL et par les louanges de McParland à son égard, arrive pour être titulaire. Par conséquent, entre le petit Igor Shamolin et le puissant Andreï Bashkirov, il y aura au moins un Russe qui grognera...

 

Signalons une curiosité dans l'effectif de Lausanne : Thomas Stastny, 20 ans, fils d'Anton et neveu de Peter, et donc membre de la plus célèbre famille du hockey slovaque, mais formé à l'école suisse. Raison supplémentaire pour attirer l'œil des supporters, qui devraient encore vivre de belles soirées à Malley car Lausanne devrait à nouveau se retrouver à lutter jusqu'au bout pour une place en play-offs. Le public sera donc toujours présent en nombre, même si on le prend un peu pour une vache à lait en lui imposant les tickets d'entrée les plus chers du pays. C'est que, comprenez-vous, quatre étrangers, ça se paye...

 

Le Lausanne Hockey Club termine à la 12ème et dernière place avec 31 points dû à l’imbroglio fribourgeois (voir anecdote). Suite à cette embrouille, le barrage promotion/relégation est annulé. Cette année, aucune équipe ne sera reléguée en LNB.

 

Le HC Lugano remporte son sixième titre de champion suisse face au HC Davos d’Arno Del Curto sur le score de 4 à 2 (best of 7). Les Luganais reviennent de loin car ils étaient menés deux à zéro à la fin de la deuxième rencontre. Le HC Bâle est promus en LNA. La Ligue Nationale A sera composé la saison prochaine de 13 équipes.

 

Voici les stats du LHC lors des 44 matchs de la saison régulière :

13 victoires, 5 nuls 26 défaites.

102 buts marqués, 140 buts encaissés, différence de but : -38

 

Meilleures compteurs :

Gerd Zenhäusern : 39 matchs, 15 buts, 17 assistances, 32 points

Andrei Bashkirov : 43 matchs, 10 buts, 20 assistances, 30 points

Serge Poudrier : 41 matchs, 4 buts, 19 assistances, 23 points

 

 

Anecdote

Le 16 février 2003, La saison régulière vient de se terminer. Au classement, le HC Fribourg-Gottéron termine à la huitième place, qualificative pour les Playoffs. Arrive ensuite Rapperswil-Jona, le SC Langnau, le LHC et le EV Zoug. Le mercredi 19 février 2003, La Ligue nationale demande à son juge unique, Heinz Tannler, d’ouvrir une enquête contre le HC Fribourg-Gottéron. Les dirigeants de Saint-Léonard ont en effet commis une boulette monumentale ce week-end en alignant le junior Sandro Abplanalp face à̀ Zoug (victoire 4-2) et Zurich (défaite 5-3). Tout ce serait bien passé si ce dernier possédait une licence valable. Or, ce n’était visiblement pas le cas. Abplanalp avait joué cette saison avec Guin (le club partenaire de Gottéron), alors que le règlement lui interdisait d’évoluer avec un autre club à partir du 1er février.

 

Cette bourde administrative n’est pas sans conséquences. En perdant ses deux dernières rencontres par forfait (5-0), Gottéron est propulsé sous la barre et ses joueurs se retrouvent par conséquent en vacances. Voici le classement final définitif de LNA : 8ème Rapperswil-Jona, 9ème HC Fribourg-Gottéron, 10ème  le EV Zoug, 11ème SC Langnau et 12ème Lausanne HC.

 

Le malheur des uns fait bien entendu le bonheur des autres. A commencer par celui de Rapperswil-Jona qui se trouve propulsé en Playoffs. Les Zougois, qui devait jouer contre le Lausanne HC lors barrage promotion/relégation se retrouvent également en vacances.

 

Nouveau problème, le SC Langnau qui, dimanche, se trouvait en vacances, doit affronter le Lausanne HC pour le barrage promotion/relégation.  Le président du SC Langnau est très ferme. «Nous sommes dans l’impossibilité d’aligner une équipe pour affronter LHC. Nos étrangers sont rentrés chez eux et l’entraîneur lui-même est parti sans laisser d’adresse. En outre, je nous vois mal annoncer à des joueurs auxquels nous n’avons pas prolongé le contrat de donner le meilleur d’eux-mêmes pour sauver Langnau. Non, dans ces conditions il est absolument exclu que nous jouions. D’ailleurs, je ne vois pas pourquoi nous devrions être les victimes des erreurs commises par d’autres. Notre prochain match, il aura lieu en septembre!».  La décision sera donc prise par la Ligue Nationale.

 

Pas de surprise cette fois. A une petite majorité, les clubs de Ligue nationale se sont ralliés au diktat de Langnau. Après avoir bien bluffé les instances «dirigeantes» du hockey suisse, les Emmentalois ont profité des trop nombreux trous d’un règlement obsolète et lacunaire pour sauver sans panache leur place en LNA.

 

L’équipe :

 

Gardiens :

Béat Kindler, Sunshine Romero, Reto Schürch, Grégory Tuillard.

 

Défenseurs :

Malik Benturqui, Fredy Bobillier, Laurent Emery, Ronnie Keller, Michaël Ngoy, Serge Poudrier (CAN, FRA), Bruno Steck, Thomas Studer, Marc Werlen.

 

Attaquants :

Florian Andenmatten, Misko Antisin, Andrei Bashkirov (RUS), Daniel Bieri, Thierry Bornand, Christophe Brown, René Friedli, Matthias Holzer, Trevor Meier, Philipp Orlandi, Martin Rex,  Dmitri Shamolin (RUS), Jarrod Skalde (CAN), Robert Slehofer, Tomas Stastny, Pascal Tiegermann, Sacha Weibel, Michel Wicky, Gerd Zenhäusern.

 

Head Coach :

Mike McParland (CAN)

 

Assistant Coach :

Mike Posma (USA)