2008 / 2009   -   le HC Bienne gagne aux "poings"

Hommage des joueurs à Jim Koleff

Hommage des joueurs à Jim Koleff

Good Bye Jim

Good Bye Jim

Jim Koleff

Jim Koleff

Julien Staudenmann

Julien Staudenmann

Yanick Bodemann

Yanick Bodemann

Benjamin Chavaillaz

Benjamin Chavaillaz

Jérome Bonnet

Jérome Bonnet

Larry Leeger

Larry Leeger

photo-hockey-sur-glace-nl-b-lausanne-hc-hockey-thurgovie-le-16112008,8817-2.jpg

photo-hockey-sur-glace-nl-b-lausanne-hc-hockey-thurgovie-le-16112008,8817-2.jpg

Michael Tobler

Michael Tobler

Jérome Bonnet

Jérome Bonnet

Julien Staudenmann

Julien Staudenmann

photo-hockey-sur-glace-nl-b-lausanne-hc-hc-ajoie-le-31012009,10507-2.jpg

photo-hockey-sur-glace-nl-b-lausanne-hc-hc-ajoie-le-31012009,10507-2.jpg

Thomas Ruefenacht

Thomas Ruefenacht

photo-hockey-sur-glace-nl-b-lausanne-hc-hc-ajoie-le-10012009,9873-2.jpg

photo-hockey-sur-glace-nl-b-lausanne-hc-hc-ajoie-le-10012009,9873-2.jpg

Alain Miéville - Top Scorer

Alain Miéville - Top Scorer

Alain Miéville

Alain Miéville

Nicolas Villa

Nicolas Villa

Alexandre Tremblay

Alexandre Tremblay

Larry Leeger

Larry Leeger

Le Top Scorer lausannois

Le Top Scorer lausannois

Michael Tobler

Michael Tobler

Soir de Victoire

Soir de Victoire

Michael Tobler

Michael Tobler

Le Lausanne Hockey Club termine la saison régulière en deuxième position à sept points derrière le HC La Chaux-de-Fonds. Le LHC devance le HC Viège d’un point et le HC Olten de deux points.

 

Le classement cumulé de la saison régulière et de la poule finale donne le Lausanne Hockey Club en tête avec un point d’avance sur le HC Viège, deux sur le HC La Chaux-de-Fonds et sept sur le HC Ajoie.

 

Voici les statistiques de la saison régulière qui comptait 47 matchs :

 

Saison régulière :

25 victoires, 2 victoires ap, 1 défaite ap et 13 défaites

158 buts marqués, 116 buts encaissés, différence de but : +42

 

Poule Finale :

4 victoires, 1 victoire ap, 0 défaite ap et 1 défaite

29 buts marqués, 15 buts encaissés, différence de but : +14

 

L’équipe :

 

Gardiens :

Tobler, Walter

 

Défenseurs :

Bernasconi, Chavaillaz, Grieder, Heynen, Lardi, Leeger, Schilt, Schäublin, Trunz, Villa, Weisskopf, Zalapski.

 

Attaquants :

Baumann, Bekar, Bonnet, Chabloz, Charpentier, Chetelat, Frunz, Gailland, Lüssy, Mano, Mikkola, Pecker, Rüfenacht, Salmelainen, Schnyder, Sigrist, Smith, Staudenmann, Suri, Tremblay, Yake, Zeller.

 

Head Coach :

Dany Gelinas, Terry Yake

 

Asst. Coach :

Hans Kossmann, Laurent Perroton

 

Quart de finale best of seven (10, 13, 15, 17, 20 et 22 février 2009)

Lausanne - Thurgovie 1-2 ap (1-0,0-1,0-0,0-1)

Thurgovie - Lausanne 4-3 tab (0-0,2-1,1-2,0-0,1-0)

Lausanne - Thurgovie 5-1 (3-0,1-1,1-0)

Thurgovie - Lausanne 3-5 (1-2,0-2,2-1)

Lausanne - Thurgovie 2-1 (0-1,2-0,0-0)

Thurgovie - Lausanne 3-4 (0-1,1-1,2-2)

 

Demi-finale best of seven (27 février, 1er, 3, 6, 8, 10 et 13 mars 2009)

Lausanne - Ajoie 5-4 ap (1-1,3-2,0-1,1-0)

Ajoie - Lausanne 1-6 (0-1,1-2,0-3)

Lausanne - Ajoie 5-1 (2-0,1-1,2-0)

Ajoie - Lausanne 2-6 (0-1,2-4,0-1)

 

Finale best of seven (15, 17, 20, 22, 24 et 27 mars 2009)

Lausanne - La Chaux-de-Fonds 3-2 (2-0,0-1,1-1)

La Chaux-de-Fonds - Lausanne 5-1 (1-0,1-0,3-1)

Lausanne - La Chaux-de-Fonds 3-4 (1-1,1-2,1-1)

La Chaux-de-Fonds - Lausanne 3-5 (0-1,1-3,2-1)

Lausanne - La Chaux-de-Fonds 5-3 (2-1,0-2,3-0)

La Chaux-de-Fonds - Lausanne 2-4 (0-3,2-0,0-1)

 

Le Lausanne Hockey Club remporte le titre  de champion de Ligue Nationale B

 

Barrage de promotion/relégation best of seven (31 mars, 2, 4, 7, 9, 11 et 13 avril 2009)

Bienne - Lausanne 4-5  ap (1-2,2-1,1-1,0-1)

Lausanne - Bienne 4-2 (1-1,1-1,2-0)

Bienne - Lausanne 6-3 (4-0,0-2,2-1)

Lausanne - Bienne 1-4 (0-1,0-2,1-1)

Bienne - Lausanne 3-1 (1-0,1-0,1-1)

Lausanne - Bienne 6-1 (3-0,2-0,1-1)

Bienne - Lausanne 5-1 (4-1,1-0,0-0)

 

Décidément, il y a toujours beaucoup à dire sur Lausanne, qui lorgnait plus que jamais sur une remontée en LNA. Un projet crédibilisé par un recrutement à priori très solide car basé sur l'engagement des valeurs sûres de la LNB. Sur le papier, c'est en effet remarquable. Avec Raffael Walter, Lausanne tenait un back-up de choix pour Michael Tobler devant le filet. Avec Adrian Trunz (ex-Ajoie) et Larry Leeger (ex-ZSC), le club vaudois tenait deux parfaits compléments à sa défense où trônait Zarley Zalapski, le vétéran (41 ans) précieux sur certaines séquences mais globalement irrégulier. Avec Alexandre Tremblay, le LHC tenait un étranger d'impact aux côtés de Cory Pecker et d'une attaque sans équivalent, ou presque, dans la division. Car le Biennois Alain Miéville se greffait à une brigade composée, entre autres, d'un buteur redoutable (Thomas Rüfenacht), d'un naturalisé efficace (Bernie Sigrist), de cols-bleus travailleurs (Silvan Lüssy, André Baumann, Julien Staudenmann et même Stefan Schnyder en toute fin de saison) et d'espoirs promis, à terme, à un avenir en LNA (Jérémy Gailland et peut-être Jérôme Bonnet). Voilà qui en dit long sur le potentiel des troupes. Restait à en tirer le meilleur, une charge désignée à un certain Dany Gélinas.

 

Si le Franco-Canadien a fait ses preuves du côté d'Ajoie, il n'a pu confirmer dans le cadre exacerbé de Lausanne. Un environnement également secoué par le décès de Jim Koleff, qui restait une figure importante à Malley. Il fallut rappeler Terry Yake en janvier pour que les Vaudois retrouvent un rang "acceptable", à savoir le premier. Mais Gélinas n'est pas tombé tout seul, emportant Pecker dans la tourmente. Showman patenté, le Canadien s'est lui-même défini comme le "bouc-émissaire" de Dany Gélinas mais au final, ni Pecker ni Lausanne n'ont perdu au change : l'ailier s'est relancé avec brio du côté de Viège, le LHC a signé dans la foulée Marco Charpentier dont Langenthal ne voulait plus. Dès lors, tout était réuni pour que la dynamique gagnante reprenne. Avec, au besoin, les "coups de main" de Genève-Servette (prêt occasionnel de Salmelainen et Fedulov en plus des mouvements habituels entre clubs-partenaires) et en gardant le décevant Derek Bekar sous le coude. Du coup, les meilleurs atouts pour Tremblay restaient Miéville et Rüfenacht.

 

C'est en favori que ce LHC version Yake et Kossmann (oui, l'ex-assistant de McSorley) a choisi Thurgovie comme adversaire en première ronde. Un choix qui aurait pu lui être fatal après deux premières manches gagnées par l'outsider. Huit matchs plus tard, Lausanne se retrouvait en finale, la seule plausible aux yeux des suiveurs, face à La Chaux de Fonds. Un sommet qui tint toutes ses promesses, mais que le LHC ne pouvait décemment pas laisser filer. Questions de moyens financiers et d'ambitions puisque, le titre sitôt en poche, il restait la cerise sur la gâteau. Ces barrages attendus comme le loup blanc et sources d'inépuisables frustrations de ce côté-ci du Léman. Face à des Biennois perclus de doutes, les Lausannois ont pris le meilleur des départs en menant 2 victoires à 0. Sauf que Bienne est revenu, forçant Lausanne à adopter de nouvelles stratégies. Yake a tout tenté, même de revenir au jeu lors de la rencontre no. 5, histoire de soulager un peu Alexandre Tremblay. C'est finalement dans le choix d'une tactique agressive que les Vaudois vont arracher un match décisif, puis basculer dans la provocation et ainsi compromettre toutes leurs chances au match 7, la bagarre provoquée par Rüfenacht avant même le coup d'envoi sonnant le glas des espoirs de (re)montée.