1984 / 1985   -   Promotion en Ligue B

Jean Lussier

Jean Lussier

84-85 5.jpg

84-85 5.jpg

Nouvelle réussite lausannoise

Nouvelle réussite lausannoise

84-85 2.jpg

84-85 2.jpg

84-85 4.jpg

84-85 4.jpg

Jean Lussier

Jean Lussier

Le Kop en folie, c'est l'ascension

Le Kop en folie, c'est l'ascension

Première saison en 1ère Ligue suite à sa triste relégation de la saison dernière, le Lausanne HC termine en tête du groupe 3 avec 43 points sans avoir concédée la moindre défaite. En barrage de promotion, elle surclasse le HC Bülach en deux matchs et termine 2ème de la poule finale nationale, ce qui permet au LHC d’être promu en Ligue Nationale B  avec le HC Ajoie.

 

Le HC Davos remporte de championnat de LNA. Le SC Langnau et le EHC Coire ne parviennent pas à se maintenir malgré l’élargissement de la LNA à dix. Quatre nouvelles équipes sont promues : le CP Zurich, le HC Ambrì-Piotta, le HC Sierre et le EHC Olten.

 

Voici les stats du LHC lors des 22 mats de la saison régulière :

21 victoires, 1 nuls.

221 buts marqués, 43 buts encaissés, différence de but : +178

 

Barrages de promotion (7 et 9 mars 1985)

Lausanne HC - EHC Bülach 7-2 (2-2,3-0,2-0)

EHC Bülach - Lausanne HC 1-4 (0-0,0-2,1-2)

 

Poule finale nationale (16, 19 et 21 mars 1985)

EHC Grindelwald - HC Ajoie 2-10 (0-5,1-3,1-2)

HC Ajoie - Lausanne HC 3-3 (1-0,1-2,1-1)

Lausanne HC - EHC Grindelwald 7-2 (2-0,0-2,5-0)

 

Classement : 1 Ajoie 3 (+8), 2 Lausanne HC 3 (+5), 3 Grindelwald 0.

 

Anecdote

Le 19 octobre 1984, Le Lausanne Hockey Club joue son premier match dans ce qui allait devenir beaucoup plus tard le chaudron de Malley. Les fidèles du Lausanne HC, malgré la culbute en première ligue, n’a semble-t-il pas trop décimé leurs rangs. Ils ont fait une double découverte. Celle, bien sûr, du nouveau centre de glace de Malley et de l’odeur de ses peintures fraiches. Celle aussi du hockey sur glace de première ligue. Il ne fait pas de doute que la visite des lieux leur aura plu, esthétiquement parlant, même si l’on ne voit pas, des tribunes, l’extrême bord de la bande, ce qui est un comble. C’est également en ce jour d’octobre que le « kop » lausannois prend possession de ses nouveaux quartiers. Malley : C’était là le lieu, aux limites de la ville et à cent mille années-lumière du « cœur » ; de ce sous-gare où était né « l’esprit », où avaient grandi les enfants prodigues, où, les soirs de grands rendez-vous, la kermesse battait le plein. Malley-l’exil avec, cependant, la promesse d’un outil de travail fonctionnel, moderne et pour tout dire infiniment mieux adapté aux exigences du hockey d’aujourd’hui. Le public, lui, à dit oui malgré la petite victoire de ce soir face au HC Sion sur le score de 4 à 1. On note pour l’histoire que c’est Jean Lussier qui alluma pour la première fois à Malley la lumière rouge à la 5ème minute. Reste que Malley-Hockey est à bâtir. Et que si la promise n’est pas le moindre des partis, le mariage, lui, est loin d’être consommé. On veut croire qu’il le sera un jour.

 

L’équipe :

 

Gardiens :

Pierre-Yves Eisenring, Bernard Fracheboud, Thierry Scheuchzer

 

Défenseurs :

Philippe Curchod, Gabriele Guscetti, Pascal Ischer, Hervé Maylan, Real Vincent (CAN), Diego Ulrich.

 

Attaquants :

Jean-Michel Courvoisier, Daniel Dallinges, Arpad Dery, Ronald Joliquin, Jean Lussier (CAN), Claude Maillard, Stephan Maylan, Frank Monnier, Stéphane Nussberger, Oliver Randin, Jean-Luc Rod, Enrico Scherrer, Laurent Schmid, Caryl Vallotton.

 

Head Coach :

David Richard (CAN)