1983 / 1984   -   Le feuilleton tchécoslovaque et la Chute en 1er Ligue

Pierre-Alain Reuille

Pierre-Alain Reuille

Jean-Luc Rod

Jean-Luc Rod

Situation difficile pour le LHC

Situation difficile pour le LHC

Bruno Kaltenbacher

Bruno Kaltenbacher

But lausannois

But lausannois

Un Lausanois prit dans les filets

Un Lausanois prit dans les filets

Bruno Kaltenbacher

Bruno Kaltenbacher

83-84 7.jpg

83-84 7.jpg

Hervé Meylan

Hervé Meylan

Fritz Messier

Fritz Messier

Goodbye Montchoisi

Goodbye Montchoisi

Après deux superbes saisons de Jiri Novak (123 points – 74 buts et 49 assists) et de Bohuslav Ebermann (129 points – 67 buts et 62 assists) sous les couleurs lausannoises, c’est à l’unanimité que le comité du club à décider le 4 mars 1983 de reconduire pour la saison prochaine le contrat de ses deux pépites tchécoslovaques. Le comité a en effet jugé que ces deux joueurs ont parfaitement rempli leur mission au cours de la saison écoulée et qu’il n’y a aucune raison de ne pas leur renouveler sa confiance.

 

Coup de théâtre au mois de mai 1983, Jiri Novak, de passage en Suisse pour ses vacances et pour maintenir le contact avec le club, apprend que les finances du club sont au plus bas. En d’autres termes, qu’il ne pourrait pas tenir les engagements pris tant avec lui qu’avec Bohuslav Ebermann, préférant ne pas remettre en question le contrat du nouvel entraineur Jacques Noël et de l’engagement de Real Vincent.

 

« Ce que je regrette par-dessus tout, dit Jiri Novak, c’est que les dirigeants du Lausanne HC ne nous aient pas avertis de la situation à temps, c’est-à-dire avant le 15 avril, date limite de la campagne des transferts. Nous aurions alors pu nous retourner et relancer les offres qui nous étaient faites par quelques autres club, notamment le HC Ambrì-Piotta ».

 

« J’aimerais, poursuit Jiri Novak, dire merci au public lausannois en notre nom. Avec lui, nous avons passé, je crois, quelques belles soirées à Montchoisi ».

 

C’est ainsi que la page tchécoslovaque se tourne du côté de Montchoisi.

 

Pour sa troisième année en Ligue Nationale B, le Lausanne Hockey Club termine en dernière position du groupe ouest avec 16 points. Il jouera donc jouer la poule de maintien. Malheureusement, le LHC finit à la dernière place du groupe de maintien et relégué en 1ère Ligue.

 

Le HC Davos devient champion suisse de Ligue Nationale A. Le HC Coire est promu en LNA aux dépens du CP Zurich.

 

Voici les stats du LHC lors des 28 matchs de la saison régulière :

7 victoires, 2 nuls, 19 défaites.

99 buts marqués, 142 buts encaissés, différence de but : -43

 

Voici les stats du LHC lors des 14 matchs de la poule de maintien :

3 victoires, 1 nuls, 10 défaites.

61 buts marqués, 85 buts encaissés, différence de but : -24

 

Anecdote :

Le 6 mars 1984, le vieux temple accueillait pour la dernière fois l’équipe dont elle fut le repaire pendant plus de quarante ans. Montchoisi, un stade totalement dépassé. Le public y est trop loin de la glace. La circulation, les jours d’affluence, relève de la course d’orientation. Il fut même une époque où il fallait passer par les « pissoires » pour gagner les places debout du « kop ». Mais qu’importe, ces lieux ont une âme, un passé, une histoire. Mieux d’aucune mémoire, ils resteraient ces éternelles vagues d’espoirs et de déception qui font la vie d’un club. Ils citeraient des quantités de noms qui rappelleraient que le hockey, à Lausanne, fut toute une aventure. Fritz Neaf, Bob Dennison, Larry Kwong. Des dizaines d’autres. La voix tremblante d’émotion, ils se remémoreraient les temps récents encore, mais ô combien éloignés des préoccupations du jour, de la fabuleuse équipée de 1977-1978. Le pied de nez à dix-sept ans de vexation en tous genres. Le couronnement de celui qui fut et qui restera, pour toujours, le roi des lieux, Gérard Dubi. Le stade est bien vide (980 spectateurs, ce soir). Le « kop » lui-même n’est plus ce qu’il était. Ne parlons plus de « kop », c’est faire injure à celui qui savait encourager son équipe et voir, simultanément, les mérites de l’adversaire. Ce public-là est mort, comme le hockey lumière, comme la « GDF ». Oui, qu’on le veuille ou non, c’est bien un enterrement.

 

Le vénérable bâtiment tourne les pages de son énorme livre d’or, prend sa plume d’oie, la trempe dans l’encrier et inscrit : « Lausanne HC – Zoug, 6 mars 1984 : 4-3 ».

 

Salut, vieux temple !

 

L’équipe :

 

Gardiens :

Pierre-Alain Reuille, Fritz Meisser, Patrick Grand.

 

Défenseurs :

Ladislav Benacka, Gabriele Guscetti, Hervé Maylan, Craig Norwich (USA), Real Vincent (CAN), Diego Ulrich.

 

Attaquants :

Jean-Michel Courvoisier, André Fasel, Ronald Joliquin, Bruno Kaltenbacher, Stephane Maylan, Gilles Montandon, Stéphane Nussberger, Bruno Peter, Oliver Randin, Jean-Luc Rod, Enrico Scherrer, Andy Trümpler, Caryl Vallotton.

 

Head Coach :

Jacques Noël (CAN)