Detroit Red Wings

Red Wings

Red Wings

Little Caesars Arena

Little Caesars Arena

#1 Terry Sawchuk

#1 Terry Sawchuk

#5 Nicklas Lidstrom

#5 Nicklas Lidstrom

#6 Larry Aurie

#6 Larry Aurie

#7 Ted Lindsay

#7 Ted Lindsay

#9 Gordie Howe

#9 Gordie Howe

#10 Alex Delvecchio

#10 Alex Delvecchio

#12 Sid Abel

#12 Sid Abel

#16 Vladimir Konstantinov

#16 Vladimir Konstantinov

# 16  Steve Yzerman

# 16 Steve Yzerman

Marcel Dionne

Marcel Dionne

The Russian Five

The Russian Five

Vyacheslav Fetisov

Vyacheslav Fetisov

Sergei Fedorov

Sergei Fedorov

Igor Larinov

Igor Larinov

Vyacheslav Kozlov

Vyacheslav Kozlov

Chris Osgood

Chris Osgood

Kris Draper

Kris Draper

Brendan Shanahan

Brendan Shanahan

Dominik Hasek

Dominik Hasek

Pavel Datsyuk

Pavel Datsyuk

Scotty Baumann

Scotty Baumann

Detroit Red Wings champion 1936

Detroit Red Wings champion 1936

Detroit Red Wings champion 1937

Detroit Red Wings champion 1937

Detroit Red Wings champion 1943

Detroit Red Wings champion 1943

Detroit Red Wings champion 1950

Detroit Red Wings champion 1950

Detroit Red Wings champion 1952

Detroit Red Wings champion 1952

Detroit Red Wings champion 1954

Detroit Red Wings champion 1954

Detroit Red Wings champion 1955

Detroit Red Wings champion 1955

Detroit Red Wings champion 1997

Detroit Red Wings champion 1997

Detroit Red Wings champion 1998

Detroit Red Wings champion 1998

Vladimir Konstantinov

Vladimir Konstantinov

Vladimir Konstantinov

Vladimir Konstantinov

Vladimir Konstantinov

Vladimir Konstantinov

Detroit Red Wings champion 2002

Detroit Red Wings champion 2002

Detroit Red Wings champion 2008

Detroit Red Wings champion 2008

La légende du poulpe

La légende du poulpe

Niklas Kronwall

Niklas Kronwall

Yevgeni Svechnikov

Yevgeni Svechnikov

Justin Abdelkader

Justin Abdelkader

Jimmy Howard

Jimmy Howard

Henrik Zetterberg

Henrik Zetterberg

Red Wings de Détroit

 

Les Red Wings de Détroit (en anglais Detroit Red Wings) sont une franchise de la NHL. L'équipe est basée à Détroit dans l'État du Michigan aux États-Unis et joue ses matchs à domicile dans la salle Little Caesars Arena. Ils s'alignent dans la division Atlantique dans l'association de l'Est.

 

Les Red Wings font partie des « six équipes originales » en compagnie des équipes des Blackhawks de Chicago, des Canadiens de Montréal, des Maple Leafs de Toronto, des Rangers de New York et des Boston Bruins. Leurs plus vieux et historiques rivaux sont les Avalanches du Colorado.

 

Histoire

À la dissolution de l'Association de hockey de la Côte du Pacifique (PCHL), un accord est conclu prévoyant que la meilleure équipe de la ligue, les Cougars de Victoria, pourrait rejoindre la NHL. Le 15 mai 1926, les Cougars de Victoria de la Ligue de hockey de l'Ouest sont achetés au prix de 100 000 dollars américains et déménagés à Détroit.

 

Art Duncan est nommé directeur général, entraîneur et capitaine des Cougars de Détroit. Ils font leurs débuts en NHL lors la saison 1926-1927. La ligue compte alors dix équipes réparties en deux divisions. L'équipe n'a pas encore de patinoire attitrée à Détroit et joue toutes ses rencontres de cette première saison à Windsor en Ontario.

 

Des changements importants pour l'équipe précédent la saison 1927-1928 : Jack Adams Remplace Duncan à la direction du club et le 22 novembre 1927, l'Olympia Stadium est inauguré. En 1930-1931, la franchise abandonne le nom de Cougars pour prendre celui de « Falcons », mais cela n'améliore en rien les résultats sur la glace.

 

Au cours de l'été 1932, l'équipe est achetée par James Norris, ancien membre de l'Association athlétique amateur de Montréal. Cette association est alors renommée pour son équipe de cyclisme surnommée les Winged Wheels qui a son propre emblème. James Norris modifie le logo quelque peu et le 5 octobre 1932, l'équipe de Détroit devient officiellement les Red Wings de Détroit, avec un nouvel uniforme et un nouveau logo.

 

Les Patinoires des Red Wings

Depuis leur première saison, l'équipe des Red Wings de Detroit a utilisé trois arénas en tant que patinoire pour jouer les matchs à domicile :

 

L’Olympia Stadium de 1927à 1979 avec une capacité de 15 609 spectateurs places

Le Joe Louis Arena de 1979 à 2017 avec une capacité est 20 066 places.

Le Little Caesars Arena depuis 2017 avec une capacité de 20 000 sièges. Son nom vient de la chaîne de pizzas dont Mike Ilitch était aussi propriétaire. Il ouvrira ses portes pour l'entame de la saison 2017-2018.

 

La légende du poulpe

La légende du poulpe, ou octopus, est une tradition des Red Wings de Détroit lors des matchs à domicile dans lesquels un poulpe est jeté sur la surface de glace pour porter chance pendant une course aux finales. Les origines de cette coutume remontent à la saison 1952 lors des séries éliminatoires face aux Canadiens de Montréal. Les Red Wings venaient de battre les Maple Leafs de Toronto et menaient 3 à 0 contre les Canadiens. Lors du quatrième match qui se tenait à l'Olympia de Détroit le 15 mars, Pete Cusimano, avec son frère Jerry, propriétaires d'une poissonnerie et qui avaient réussi à pénétrer dans l'aréna avec un poulpe mort, lança le poulpe sur la glace pendant la deuxième période. Les huit bras du poulpe symbolisaient les huit parties que les Red Wings devaient remporter pour gagner les deux séries et la coupe Stanley, ce qui se produisit cette nuit car les Red Wings battirent les Canadiens et remportèrent la coupe Stanley en huit parties de suite balayant ainsi les deux séries.

 

Depuis 1952, parce que le lancement en l'air des pieuvres est généralement considéré comme le symbole de la réussite, la pratique a persisté tous les ans. Lors d'un match en 1995, les spectateurs ont jeté 36 poulpes ! La mascotte des Wings est un poulpe appelé Al le poulpe ou Al the Octopus. Depuis quelques saisons deux poulpes sont accrochés aux combles du Joe Louis Arena représentant les seize matchs qui séparent, dorénavant, l'équipe de la victoire finale lors des séries éliminatoires.

 

Les Panthers de la Floride s'en sont inspirés pour lancer, quant à eux, des rats en caoutchouc. Voyant de plus en plus de retards pendant les matchs, la NHL a interdit tout jet d'animaux morts sur les glaces. Les Oilers d'Edmonton, pour leur part, commençaient à lancer des biftecks sur la glace, ayant pour résultats plusieurs arrestations par la police. Chez les Predators de Nashville se déroule le « jeté de poisson-chat ». Néanmoins, à Détroit, la tradition de l'octopus persiste malgré les nombreuses amendes de la Ligue nationale envers les Wings.

 

Les années fastes :

 

1980 - 1990

Jacques Demers, arrive au club en 1986 et redresse les Red Wings. Après le changement de patinoire et le renvoi de Kromm, les dirigeants de la franchise décident de mettre Ted Lindsay derrière le banc mais après une vingtaine de rencontres, l'ancienne vedette de l'équipe est remplacée par Wayne Maxner. Ce dernier ne parvient pas non plus à redresser la barre. L’équipe se classe avant-dernière de la saison 1980-1981. Après une nouvelle saison à la dernière place de la division Norris, le fils du premier propriétaire, Bruce Norris décide de céder son équipe à Marian et Mike Ilitch pour environ huit millions de dollars américains. Jim Devellano est nommé directeur-général de la franchise.

 

La saison 1982-1983 n'est toujours pas couronnée de succès alors que les Red Wings sont une nouvelle fois derniers de la saison régulière. Comme ses prédécesseurs, Devellano tente de profiter de cette mauvaise place pour sélectionner un jeune espoir lors de la Draft de 1983. L'équipe choisit en quatrième position un centre de Cranbrook en Colombie-Britannique qui va marquer l'histoire de la franchise : Steve Yzerman.

 

Le jeune Yzerman tient ses promesses en finissant la saison 1983-1984 meilleur compteur de son équipe avec 87 points. Malgré tout, pour la première fois depuis six saisons, les Red Wings jouent les Playoffs en 1984 même s'ils s’inclinent face au Saint-Louis Blues sur le score de 3 à 1. Lors de la saison 1984-1985,  les Red Wings finissent troisièmes de la division Norris mais perdent une fois de plus au premier tour des Séries, cette fois contre les Chicago Blackhawks en trois rencontres.

 

Derniers de la saison 1985-1986, les Red Wings de Détroit choisissent, en tant que toute première équipe lors de la Draft de 1986, Joe Murphy. Devellano ne souhaite pas échanger son choix de repêchage et Murphy débute la saison 1986-1987 au sein des Red Wings. Mauvais choix car Murphy ne joue que cinq rencontres NHL puis renvoyé en AHL aux Adirondack Red Wings, club ferme de Détroit.  Lors de cette saison, Jacques Demers, le nouvel entraîneur des Red Wings, décide de nommer le jeune Yzerman capitaine. À 21 ans, ce dernier est le plus jeune capitaine de l'histoire de la franchise. Il finit meilleur pointeur avec 90 points et aide son équipe à se qualifier pour les Séries avec la 2ème place de la division. Pour la première fois depuis des années, les joueurs de Demers passent le premier tour puis les finales de division pour finalement être éliminés en finale d'association contre les Oilers d'Edmonton, champions de la saison régulière et futurs champions de la Coupe Stanley.

 

En 1987-1988, Yzerman dépasse la barre des 100 points alors qu'il manque une quinzaine de rencontres81. L'équipe commence à trouver ses marques collectivement parlant et finit pour la première fois à la première place de la division homonyme de l'ancien propriétaire. Les Red Wings passent une nouvelle fois les deux premiers tours des séries mais tombent une nouvelle fois en finale d'Association, toujours contre les Oilers78. À la fin de ces deux bonnes saisons, Demers reçoit à chaque fois le trophée du meilleur entraîneur de la Ligue nationale de hockey27.

 

Yzerman hausse son niveau lors de la saison 1988-1989 en inscrivant 155 points ; il est troisième pointeur de la saison derrière Mario Lemieux (199) et Wayne Gretzky (168). Malgré sa première place dans la division, Détroit est éliminée dès le premier tour par les Blackhawks de Chicago.

 

La Draft de 1989 de la NHL est un événement décisif dans l'histoire des Red Wings avec la sélection de plusieurs joueurs qui vont devenir clé dans l'équipe : Nicklas Lidström au 3ème tour, Sergei Fedorov au 4ème et également Vladimir Konstantinov au 11ème tour. Yzerman finit la saison 1989-1990 avec 127 points à la 3ème position derrière Wayne Gretzky et Mark Messier mais cela ne suffit pas pour que les Red Wings se qualifient pour les Playoff car qu'ils finissent derniers de la division.

 

L'arrivée de Bowman et la montée en puissance du début des années 1990

À la suite de cette saison, Mike Ilitch décide de changer la direction de l'équipe et nomme Bryan Murray au poste d'entraîneur et également de directeur-général. L'équipe parvient à jouer les séries éliminatoires grâce à leur troisième place dans la division . Malheureusement. Les Red Wings sont éliminées dès le premier tour par les Blues de Saint-Louis en sept matchs. Au cours de cette saison, Sergei Fedorov fait ses débuts et est sélectionné dans l'équipe des rookies.

 

Au début de la saison 1991-1992, c'est au tour des deux autres joueurs,  choisis lors de la Draft de 1989, de faire leurs débuts en NHL , Konstantinov et Lidström ; l'équipe compte également sur le renfort de Viatcheslav Kozlov sélectionné en 1990. Ces arrivées font du bien à l'équipe qui finit à la première place de la division. Au cours des Playoffs 1992, les joueurs de Détroit sont menés par les Minnesota North Stars 3 à 1 avant de renverser la vapeur et remporter la série 4-3. Les Red Wings sont éliminés au tour suivant par les Blackhawks de Chicago, futurs finalistes de la Coupe Stanley. Pour la saison 1992-1993, les Red Wings sont deuxièmes de leur division puis perdent au premier tour des séries en sept rencontres contre les joueurs de Toronto Maple Leafs.

 

Murray décide de laisser son poste d'entraîneur pour se concentrer sur ses fonctions de directeur-général et nomme à sa place un entraîneur talentueux et déjà vainqueur de la Coupe Stanley à six reprises, Scotty Bowman. À la fin de la saison 1993-1994, l'équipe de Détroit est la meilleure de l'Association de l'Ouest alors que Fedorov finit deuxième pointeur derrière l'inévitable Gretzky. Ce dernier dépasse même au cours de la saison un des records de Howe quand il inscrit le 802e but de sa carrière. Malgré cette très bonne saison régulière, les affaires des Red Wings tournent court pour les Playoffs de 1994 puisqu'ils sont éliminés dès le premier tour par la jeune franchise des Sharks de San José. La bonne saison des Red Wings est tout de même récompensée par l'intermédiaire de Fedorov qui met la main sur trois trophées : le Trophée Lester B. Pearson du meilleur joueur choisi par ses pairs, le Trophée Hart du meilleur joueur selon les journalistes et enfin le Trophée Frank J. Selke en tant qu'attaquant ayant démontré le plus de compétences défensives.

 

Bowman estime alors qu'un des points faibles de l'équipe est l'absence d'un gardien digne de nom. En effet, au cours de la saison 1993-1994, l'équipe s'appuie sur cinq portiers différents et parmi eux le jeune Chris Osgood, qui joue sa première saison en NHL. Afin d'y remédier, la franchise recrute le gardien des Flames de Calgary, Mike Vernon, afin de prendre le poste de gardien titulaire et de former Osgood. Les débuts de la saison 1994-1995 sont repoussés en raison d'un lock-out des joueurs en l'absence d'accord avec les dirigeants de la LNH. Cette saison écourtée réussit bien aux Red Wings qui retrouvent la première place de la NHL, première place qu'ils n'avaient plus connus depuis 30 ans.

 

Les débuts des séries éliminatoires se passent de la meilleure des manières puisque les joueurs de Détroit battent tour à tour les Dallas Stars 4 à 1, les San Jose Sharks 4-0, puis les Chicago Blackhawks également 4-1, pour atteindre la finale de la Coupe pour la première fois depuis 29 ans. Ils y sont opposés aux Devils du New Jersey, cinquième meilleure formation de l'association de l'Est. À la surprise générale, le système défensif mis en place par Jacques Lemaire piège les Red Wings qui s'inclinent sur le score net et sans bavure de 4 à 0.

 

Après l'ajout de Vyacheslav Fetisov au cours de la campagne 1994-1995, c'est au tour d'Igor Larionov de rejoindre les Red Wings au début de la saison 1995-1996. Bowman s'inspire de la grande époque de l'équipe soviétique et met en place une ligne composée uniquement de joueurs de Russie qui est rapidement surnommée les Russian Five : Vladimir Konstantinov et Vyacheslav Fetisov en défense, Igor Larionov, Sergei Fedorov et Viatcheslav Kozlov en attaque. D'un point de vue collectif, les Red Wings connaissent leur meilleure saison avec 62 victoires, un record pour la LNH, et 131 points, un de moins que le record obtenu par les Canadiens sous la direction de ce même Bowman en 1976-1977. Les Red Wings remportent le Trophée des présidents de la meilleure équipe de la saison alors que les Red Wings. Sergei Fedorov reçoit le Trophée Selke, Scotty Bowman celui du meilleur entraîneur et les deux gardiens, Chris Osgood et Mike Vernon, le Trophée William M. Jennings des gardiens ayant accordés le moins de buts au cours de la saison régulière. Malgré cette bonne saison régulière, les joueurs de Détroit sont battus au deuxième tour des Séries par l'Avalanche du Colorado.

 

Les huitième et neuvième Coupes Stanley (1996-1997 et 1997-1998)

L'équipe des Red Wings continue à se renforcer pour la saison 1996-1997 avec l'arrivée du jeune attaquant suédois, Tomas Holmström, et également du défenseur vétéran, Larry Murphy. Au tout début de la saison, Brendan Shanahan quitte les Whalers de Hartford pour rejoindre Détroit. Avec « seulement » 94 points, les Red Wings se classent troisième de l'Association de l'Ouest derrière l'Avalanche et les Stars de Dallas. Le 26 mars 1997, un terrible match est joué entre l'Avalanche et les Red Wings avec neuf « fights » au cours de la soirée. La plus grosse des neuf bagarres implique Igor Larionov, Darren McCarty et Vernon pour les Red Wings contre Peter Forsberg, Claude Lemieux et Patrick Roy pour le Colorado.

 

Bien aidés par deux des lignes mises en place par Bowman, la Grind Line, composée de Draper, Maltby et Joe Kocur, et les Russian Five, les Red Wings passent les premiers tours des séries en battant les St. Louis Blues en six matchs puis les Mighty Ducks d'Anaheim en quatre rencontres. Les Red Wings de Détroit affrontent les Colorado Avalanche, champion en titre, en finale d'Association. Les Red Wings remportent la série sur le score de 4 à 2. La finale oppose donc les Red Wings aux Philadelphia Flyers, également troisième meilleure équipe de leur association. Les Red Wings remportent leur première Coupe Stanley depuis 42 ans. Le gardien de Détroit Mike Vernon remporte le Trophée Conn Smythe du meilleur joueur des Séries.

 

Le 13 juin, six jours après la victoire, les Red Wings organisent un tournoi de golf et un repas entre eux afin de fêter la Coupe Stanley. Konstantinov, Fetisov et un masseur de l'équipe, Sergei Mnatsakanov, sont ramenés chez eux dans une limousine. Le chauffeur de la limousine, qui n'a déjà plus le permis, s'endort au volant et ne parvient pas à reprendre le contrôle de la voiture. Cette dernière traverse toutes les voies de la route pour venir percuter un arbre. Aucun des passagers ne portant de ceinture de sécurité, ils sont tous les trois blessés. Alors que Fetisov n'est que légèrement blessé, les deux autres russes tombent dans le coma. Il faut attendre quatre semaines pour que le masseur revienne à lui et une de plus pour Konstantinov, dont la carrière de joueur de hockey prend fin.

 

Pour la saison 1997-1998, le Mike gardien Vernon quitte les Red Wings pour les San José Sharks, Chris Osgood devient gardien numéro un. Dans le même temps, Ken Holland devient le nouveau directeur-général de la franchise.

 

Comme la saison passée, les Red Wings se classent 3ème de l'Association de l'Ouest toujours derrière les Stars et l'Avalanche. Le premier tour des séries voit la victoire des joueurs de Détroit face aux Coyotes de Phoenix en six rencontres. Ils éliminent ensuite les Blues de Saint-Louis encore une fois en six rencontres. La finale de l'association de l'Ouest oppose le champion en titre contre la meilleure équipe de la saison régulière. Il faut six matchs de plus pour la qualification de Détroit pour la finale de la Stanley Cup. Cette dernière remporte donc une nouvelle Coupe Stanley, la neuvième de son histoire sur le score sans bavure de. 4 à 0 Lors de la remise de la Coupe à l'équipe, Konstantinov vient au centre de la patinoire en fauteuil roulant pour recevoir le trophée des mains d'Yzerman, sacré meilleur joueur des Séries.

 

La dixième Coupe Stanley (2001-2002)

Dans le but de gagner une nouvelle Coupe Stanley, les dirigeants de la franchise font venir le gardien Dominik Hašek. Dans le même temps, l'équipe fait venir Brett Hull, depuis les Stars de Dallas, et Luc Robitaille, des Kings de Los Angeles. L'équipe toujours dirigée par Scotty Bowman.

 

Les Red Wings finissent la saison régulière en1er position avec 116 points et remportent la Coupe des Présidents. Offensivement, l'équipe est menée par Shanahan (75 points), Fedorov (68), Hull (63) et le défenseur suédois Lidström (59). La saison voit également les débuts d'un jeune russe au sein de l'équipe, Pavel Datsyuk.

 

L'équipe de Détroit affronte les Canucks de Vancouver au 1er tour des Playoff. Les Canucks surprennent tout le monde en remportant les deux premières rencontres sur la glace du Joe Louis Arena. Yzerman et les siens se reprennent et remporte des 4 mats suivants. Au tour suivant, les Red Wings se défont facilement les St. Louis Blues sur le score de 4 à 1. La finale de l'Association de l'Ouest voit une opposition devenue habituelle dans les Séries au cours de la dernière décennie : l'Avalanche du Colorado contre les Red Wings de Détroit. Après cinq rencontres, les Red Wings se retrouvent mené 2 à 3. Au pied du mur, ils n'ont pas d'autre choix que de gagner les deux matchs suivants. Le premier sur le score de 2 à 0 grâce à un Dominik Hašek qui arrête l'intégralité des 24 lancers adverses pour un superbe blanchissage. Pour la dernière rencontre, l’attaque des Red Wings font exploser les Colorado Avalanche en remportant le 7ème 7 à 0.En Battant les Hurricanes de la Caroline en finale de la Coupe Stanley, les Red Wings de Détroit peuvent savourer leur dixième Coupe Stanley alors que le défenseur suédois Nicklas Lidström devient le premier joueur européen à remporter le Trophée Conn Smythe du meilleur joueur des Séries.

 

Une onzième Coupe Stanley (2007-2008)

À la suite de cette défaite en finale d’association la saison précédente, l'équipe ne compte que peu de changements à l'intersaison ; les seules signatures notables étant celles de Dallas Drake et de Brian Rafalski. Les Red Wings dominent la saison régulière et remporte la Coupe des Présidents avec 115 points. Avec 97 points, Datsyuk est le meilleur pointeur de l'équipe et quatrième en NHL.

 

Au cours du premier tour des séries éliminatoires, les Red Wings sortent les Nashville Predators en six matchs puis facilement les Colorado Avalanche en 4 matchs.  La finale d'Association voit la confrontation entre les Red Wings et les Dallas Stars. Comme lors des deux tours précédents, Les gars de Détroit renvoient les Texans à leurs chères études en six matchs.

 

L'adversaire des Red Wings pour cette finale de la Coupe Stanley sont les Penguins de Pittsburgh. Les deux premiers matchs joués à Détroit voient le même scénario pour Détroit que lors des autres tours : deux victoires. De plus, le gardien des Red Wings Osgood blanchit à deux reprises les Penguins 4-0 et 3-0. Ces derniers reprennent espoir en gagnant la troisième rencontre 3-2 sur leur patinoire mais les Red Wings remportent la quatrième rencontre. Le cinquième match est une nouvelle victoire pour les Penguins après trois prolongations. La Coupe Stanley revient finalement aux Red Wings à la suite du sixième match de la série avec une ultime victoire 3-2. Les Red Wings de Détroit décrochent leur onzième coupe Stanley.

Les joueurs des Detroit Red Wings sont largement mis en avant lors de la cérémonie des Trophées de la LNH : Datsyuk reçoit le Trophée Frank J. Selke et le Lady Byng ainsi que le Trophée plus/minus de la NHL, Lidström, le Trophée James Norris, Osgood et Hašek le William M. Jennings et enfin Henrik Zetterberg le trophée Conn Smythe.

 

Records des Red Wings 

Nombre de saisons jouées : 25 par Gordie Howe

Nombre de matchs joués : 1687 par Gordie Howe

Nombre de points en carrière : 1809 (786 buts, 1023 assists) par Gordie Howe

Nombre de points en une saison : 155 (65 buts, 90 assists) par Steve Yzerman

Nombre de buts en carrière : 786 par Gordie Howe

Nombre de buts en une saison: 65 par Steve Yzerman

Nombre d’assistances en carrière : 1063 par Steve Yzerman

Nombre de minutes de pénalités en carrière: 2090 par Bob Probert

Nombre de minutes de pénalités en une saison: 398 par Bob Probert

Nombre de blanchissages en carrière: 85 par Terry Sawchuk

Nombre de blanchissages en une saison: 12 par Terry Sawchuk et Glenn Hall

Nombre de Participations All Star Games : 22 par Gordie Howe

 

Les stars des Detroit Red Wings - Numéros retirés

 

#1 Terry Sawchuk 

Terrance Gordon Sawchuk est né le 28 décembre 1929. Il évoluait au poste de gardien de but. Sa famille vient d'Ukraine mais nait à Winnipeg au Canada. Il débute ainsi avec les Red Wings de Détroit entre 1950 et 1955 et remporte alors avec eux trois Coupes Stanley, en 1952, 1954 et 1955 ainsi que trois Trophées Vézina du meilleur gardien des saisons. Il décède le 31 mai 1970

 

#5 Nicklas Lidstrom

Nicklas Erik Lidström est né le 28 avril 1970 à Västerås en Suède. Il évoluait au poste de défenseur. Il est choisi en 53ème position lors de la draft de la NHL en 1989 par les Red Wings de Détroit, il signe un contrat avec ces derniers en 1991. Il joue la totalité de ses 20 saisons dans la NHL avec les Red Wings et remporte la Coupe Stanley à quatre reprises en 1997, en 1998, en 2002 et en 2008.

 

#6 Larry Aurie

Lawrence Henry Aurie, dit Larry Aurie, né le 8 février 1905 à Sudbury au Canada. Joueur des Cougars de Détroit, des Falcons de Détroit et des Red Wings de Détroit, il a fait l'ensemble de sa carrière dans le Michigan. Pendant sa carrière dans la NHL, Aurie remporte à deux reprises la coupe Stanley, en 1936 et 1937. Il meurt le 11 décembre 1952 dans un hôpital de Détroit. Considéré comme l'un des plus grands joueurs des Wings, son numéro fut proposé pour être retiré, mais Mike Ilitch, le propriétaire de la franchise, refusa à la surprise générale cet honneur à Aurie. Encore sans explications, son refus demeure un mystère dans le monde du hockey. Néanmoins, si ce n'est de manière officielle, son numéro 6 ne sera plus porté par un joueur de Détroit.

 

#7 Ted Lindsay

Robert Blake Theodore « Ted » Lindsay est né le 29 juillet 1925 à Renfrew dans la province de l'Ontario au Canada. Lindsay est remarqué par l'entraîneur des Red Wings de Détroit qui l'invite au camp d'entraînement avant le début de la 1944-1945. Il fait alors ses débuts dans la NHL à l'âge de 19 ans avec un contrat de deux saisons. Il joue deux saisons avec les Red Wings puis il est mis sur la même ligne que le centre vétéran Sid Abel et qu'un rookie, un certain Gordie Howe. La ligne prend alors le nom de « Production line » (la ligne de production). À la fin de la saison, Ted Lindsay fait partie des 10 meilleurs pointeurs de l'année. La saison suivante, la Production line brigue les trois premières places de ce classement avec Lindsay en fer de lance. Il gagne alors le Trophée Art Ross et son équipe remporte la Coupe Stanley. Malgré sa petite taille, il reçoit le surnom de Terrible Ted (Ted le terrible) pour son engagement et sa volonté de ne jamais laisser la rondelle filer. Sur les cinq saisons qui vont suivre, les Red Wings vont gagner trois nouvelles Coupes Stanley en 1952, 1954 et 1955.

 

#9 Gordie Howe

Voir dans World Legends

 

#10 Alex Delvecchio

Alexander Peter Delvecchio, surnommé « Fats », est né le 4 décembre 1931. Alex Delvecchio a joué 22 ans avec les Red Wings de Détroit. Il fut intronisé au Temple de la renommée du hockey. Considéré comme l'un des meilleurs joueurs de la franchise du Michigan, son maillot (no 10) fut retiré définitivement. Il a marqué un total de 1385 points et il a gagné trois fois la coupe Stanley. Il a aussi été l'entraîneur et le directeur général des Red Wings.

 

#12 Sid Abel

Sidney Gerald Abel est né le 22 février 1918 à Melville, dans la province de la Saskatchewan, au Canada. Il est appelé à jouer dans la NHL pour les Red Wings. En 1949-1950, les trois membres de la Production Line dont fait partie Abel en compagnie de Ted Lindsay et Gordie Howe finissent aux trois premières places du championnat des meilleurs pointeurs de la ligue, Abel finissant deuxième. Il décède le 8 février 2000 dans l'État du Michigan, aux États-Unis.

 

#16 Vladimir Konstantinov

Vladimir Nikolaïevitch Konstantinov est né le 19 mars 1967 à Mourmansk en Russie. Défenseur des Red Wings de Détroit dans les années 1990, sa carrière connut un arrêt soudain à la suite d'un grave accident de voiture survenu au lendemain de la victoire en Coupe Stanley 1997. Il souffre de dommages irréversibles au cerveau. Lors du titre de 1998, Konstantinov est venu en chaise roulante sur la glace pour pouvoir toucher la coupe Stanley. Son numéro 16 fut retiré de la circulation à Détroit à titre honorifique, mais non de manière officielle. Il fut également l'un des membres du Russian Five mis en place par Scotty Bowman.

 

#19 Steve Yzerman

Stephen Gregory Yzerman, dit  Steve Yzerman, est né le 9 mai 1965 à Cranbrook en Colombie-Britannique. Il a joué de 1983 à 2006 avec les Red Wings de Détroit. Sa fin de carrière a été parsemée de nombreux problèmes de santé, notamment au genou, le poussant à arrêter en 2006. Le 30 janvier 2007, il accepte le poste de directeur général de l'équipe du Canada en remplacement de Wayne Gretzky. Surnommé « Le Capitaine » du fait de sa fidélité aux Wings, il remporte trois Coupes Stanley en 1997, 1998 et 2002 ainsi que le trophée Lester B. Pearson en 1989, le trophée Conn Smythe en 1998, le trophée Frank J. Selke en 2000, le trophée Bill Masterton en 2003, le trophée Lester Patrick en 2006 et est considéré comme l’un des joueurs les plus marquants de l’histoire du hockey. Il fait partie du cercle des joueurs avec plus de 600 buts, ainsi que de celui de ceux avec plus de 1 700 points et figure aux sommets des classements des meneurs en NHL. De 2006 à 2010, il est vice-président des Red Wings de Détroit. Le 25 mai 2010, il devient le nouveau directeur-général du Lightning de Tampa Bay.

 

Les Red Wings Detroit ont possédé tant de formidables joueurs qui aurait également mérité que leur numéro soit retiré :

 

Marcel Dionne, Sergei Fedorov, Vyacheslav Kozlov, Vyacheslav Fetisov, Chris Osgood, Igor Larinov, Kris Draper, Brendan Shanahan, Dominik Hasek, Pavel Datsyuk et l’entraineur Scotty Baumann.

 

Palmarès

 

Coupe Stanley

1936, 1937, 1943, 1950, 1952, 1954, 1955, 1997, 1998, 2002, 2008

 

Trophée des Présidents.

1995, 1996, 2002, 2004, 2006 et 2008

 

Trophée Clarence S. Campbell

1995, 1997, 1998, 2002, 2008 et 2009

 

Trophée Prince de Galles

1935, 1936, 1937, 1943, 1950, 1951, 1952, 1953, 1954, 1955, 1957 et 1965