Steve Yzerman

Coupe Stanley 1997.jpg

Coupe Stanley 1997.jpg

Coupe Stanley 1998.jpg

Coupe Stanley 1998.jpg

Coupe Stanley 2002

Coupe Stanley 2002

A ses débuts aux Red Wings

A ses débuts aux Red Wings

Fantastique playmaker

Fantastique playmaker

Le Capitaine

Le Capitaine

Toujours fidèle aux Red Wings

Toujours fidèle aux Red Wings

Maillots retirés

Maillots retirés

Sous le chandail du Canada

Sous le chandail du Canada

Champion Olympique

Champion Olympique

Stephen Gregory Yzerman, dit Steve Yzerman est né le 9 mai 1965 à Cranbrook, Colombie-Britannique. Il a joué toute sa carrière professionnelle en NHL avec les Detroit Red Wings entre 1983 et 2003. Sa fin de carrière est parsemée de nombreux problèmes de santé, notamment au genou, le poussant à arrêter en 2006. Surnommé « Le Capitaine » du fait de sa fidélité aux Wings, il en est capitaine pendant 20 ans. Il fait partie du cercle des joueurs avec plus de 600 buts, ainsi que de celui de ceux avec plus de 1700 points et figure. De 2006 à 2010, il est vice-président des Detroit Red Wings. Le 25 mai 2010, il devient le nouveau directeur-général du Tampa Bay Lightning. Avec le Canada, il participe à deux Jeux Olympiques, en 1998 à Nagano et en 2002 à Salt Lake City où il remporte son seul titre olympique. Il a aussi représenté son pays lors d’un championnat du monde junior, de plusieurs Coupe Canada et lors de la Coupe du monde de 1996.

 

Carrière

 

Les ligues juniors

Steve Yzerman commence à patiner à l'âge de 7 ans. Il grandit à Nepean dans la banlieue d’Ottawa en Ontario. C'est là qu'il commence à jouer au hockey de haut niveau, au collège puis en équipe junior. Doué et meneur naturel, il se fait rapidement remarquer par les recruteurs. Après le Bell High School, à Ottawa, il joue avec les Raiders de Nepean, qui évoluent dans la ligue junior centrale de hockey, jusqu'en 1981. La même année, il est sélectionné par les Petes de Peterborough. Modeste et récent club de la OHL (Ligue de Hockey Ontario), le club de Peterborough, grâce à Yzerman, va élever sa moyenne de victoires, passant de 44,9 % à 55 %. Peterborough échoue pourtant en séries éliminatoires. Yzerman termine sa première saison avec un total de 64 points (21 buts, 43 assists) en 58 matchs, faisant de lui l'un des grands espoirs de l'équipe et de la ligue. L'année suivante, il monte encore son niveau de jeu pour devenir l'un des éléments importants de l'effectif de Dick Todd. Si en saison régulière, Peterborough augmente encore son pourcentage de victoires, l'équipe se fait sortir en séries éliminatoires en quatre matchs au cours desquels il inscrit 4 points. Lors de la saison, il termine 3e meilleur marqueur de l'équipe avec 91 points (42 buts, 49 passes) en 56 matchs. 

 

Le repêchage de la NHL 1983 

Après seulement deux ans passés OHL, Steve Yzerman participe à la Draft de la NHL de 1983. Il est choisi par les Detroit Red Wings en 4ème position lors du premier tour. Il est présenté avec son nouveau maillot ailé et son numéro 19.

 

Sa première saison en LNH

Le 5 octobre 1983, il joue son premier match en NHL face aux Winnipeg Jets. Lors de ce match, il inscrit 2 points, un but et une passe décisive, marquant son entrée en NHL. Il réussit un début de saison flamboyant, démontrant toutes ses qualités et devient rapidement l’un des joueurs clef de l’effectif des Wings. Il est qualifié pour le 36ème All-Star Game qui se déroule le 31 janvier 1984 devenant alors, à 18 ans, 8 mois et 22 jours, le plus jeune joueur à évoluer dans un All-Star. Dès sa première année, il réussit une saison remarquable avec 87 points (39 buts, 48 assists) en 80 matchs. Grâce à ses performances, les Red Wings se qualifient de justesse pour ses premières séries éliminatoires depuis six ans. Lors de ces séries, ils sont éliminés en quatre matchs par les St. Louis Blues. Il inscrit 6 points (3 buts, 3 assists) lors des séries. 

 

De 1984 à 1986

Lors de la saison 1984-1985, il continue sur la lancée de la saison précédente. Il termine avec un total de 89 points (30 buts, 59 assists) en 80 matchs. Il permet aux Red Wings de se qualifier, pour la deuxième année de suite, en séries éliminatoires. Mais comme la saison précédente, Détroit se fait sortir au premier tour par les Chicago Blackhawks, en seulement trois matchs. Il inscrit 3 points (2 buts, 1 assist) lors des séries. Le 15 octobre 1985, il signe une prolongation de contrat de sept ans. C'est le contrat le plus long jamais signé par un joueur des Detroit Red Wings.

 

La saison 1985-1986 est calamiteuse pour les Red Wings et Steve Yzerman. En effet, ils ne remportent que 17 matchs sur la saison et Steve Yzerman ne joue que 51 rencontres car aux deux tiers de la saison, il se casse la clavicule et ne peut terminer la saison. Il inscrit tout de même 42 points (14 buts, 28 assists) en 51 matchs. Son absence se fait sentir et les Red Wings terminent la saison de manière catastrophique à la dernière place du classement général de la NHL. 

 

Monsieur le capitaine

Après une dernière saison désastreuse, nouveau coach pour les Red Wings en la personne de Jacques Demers. La première chose que fait Demers est de nommer Steve Yzerman nouveau capitaine de l'équipe. À seulement 21 ans et 5 mois, il devient le plus jeune capitaine de l'histoire de la franchise et de la Ligue., Yzerman retrouve son niveau de 1985, terminant la saison régulière 1986-1987 avec 90 points (31 buts, 59 assists) en 80 matchs. Les Red Wings se qualifient pour les séries et vont jusqu'en finale de l’association de l’Ouest. Malheureusement, ils s’inclinent face à la grande équipe des Edmonton Oilers de Wayne Gretzky et Mark Messier sur le score de 4 matchs à 1. Yzerman termine les séries avec 18 points (5 buts, 13 assists) en 16 matchs.

 

De 1986 à 1993

Steve Yzerman devient un joueur dominant des Wings mais aussi de la NHL. Lors de la saison 1987-1988, il passe pour la première fois la barre des 100 points en inscrivant 102 points (50 buts, 52 assists) en seulement 64 matchs. Au début de l'année 1988, il se blesse au genou et est indisponible pendant plusieurs mois. Il manque le début des séries et ne peut jouer que 3 matchs, où il marque 4 points (1 but, 3 assists). Les Red Wings se font une fois battre en finale de conférence par les Edmonton Oilers.

 

Lors de la saison suivante, Il va réussir sa meilleure performance en carrière en inscrivant 155 points (65 buts, 90 assists) en 80 matchs. Malgré une bonne saison régulière, les Red Wings se font sortir dès le premier tour des séries par les Chicago Blackhawks en six matchs mais parvient tout de même à inscrire 10 points (5 buts, 5 assists). Yzerman remporte le trophée Lester B. Pearson, trophée remis au meilleur joueur de la NHL choisi par ses pairs .

 

Si la saison 1989-1990 est toujours très prolifique en points pour Yzerman, par contre les Red Wings terminent très loin au classement et ne se qualifient pas pour les séries. À titre individuel, sa saison est très bonne avec 127 points (62 buts, 65 assists) en 79 matchs.

 

Pour la saison 1990-1991, le coach Demers remplacé par Bryan Murray, Détroit retrouve les séries alors qu'Yzerman inscrit 108 points (51 buts, 57 assists). Il peut également compter sur des nouveaux coéquipiers talentueux venant du continent européen, à l'image de Sergei Fedorov et Nicklas Lidström. Mais pourtant Détroit se fait éliminer lors du premier tour par les St. Louis Blues en 7 matches. Lors de ces séries il marque 6 points (3 buts, 3 assists) en 7 matchs.

 

La saison suivante, les Wings finissent en tête de l’Association Campbell.  Steve Yzerman termine la saison régulière avec une carte de 103 points (45 buts, 58 assists) en 79 matchs. Lors du premier tour des séries, les Red Wings dominent les Minnesota North Stars en 7 matchs mais se font sortir par les Chicago Blackhawks en 4 manches sèches. Yzerman marque 8 points (3 buts, 5 assists). 

 

Durant la saison 1992-1993. Les Detroit Red Wings terminent deuxième de l’Association Campbell. Steve Yzerman totalise lors de la saison régulière 137 points (58 points, 79 assists) en 84 matchs. Malheureusement, Détroit se fait sortir dès le premier tour par les Toronto Maple Leafs sur la marque de 4 à 3. Yzerman inscrit 7 points (4 buts, 3 assists) en autant de rencontres. Le 13 novembre 1992, face aux Pittsburgh Penguins, il inscrit son 400e but en carrière, et lors de la même saison, le 24 février 1993, face aux Buffalo Sabres, il marque son 1 000e point lors de sa 737e rencontre. 

 

Les premières années Bowman 

A l’orée de la saison 1993-1994, Brian Murray, en manque de résultats, laisse sa place d'entraîneur à Scotty Bowman. Le head coach avec le plus de victoires dans l’histoire de la NHL reprend l’équipe et va chercher Slava Fetisov, Igor Larionov, Mike Vernom, Brendan Shanahan et Larry Murphy ; sa mission est simple : ramener les Détroit Red Wings en finale de la Coupe Stanley, ce qui ne s'est pas vu depuis 1966. Pour cela Bowman compte beaucoup sur son capitaine. Pour la première saison ensemble, l’alchimie entre les deux hommes fonctionne bien. Néanmoins l'équipe, qui marche bien en saison régulière, souffre beaucoup les séries venues. Détroit se fait sortir au premier tour en 7 manches par les San José Sharks. Il termine la saison régulière avec une carte de 82 points (24 buts, 58 assists) en 58 matchs. Mais pour lui, un problème semble l'embêter de plus en plus. En effet, il souffre de plus en plus de son genou. Mais c'est un problème au niveau d'un disque qui l'éloigne des patinoires pour plusieurs mois. Ainsi, il ne peut jouer que trois des sept rencontres de son équipe lors de ces séries. Il marque tout de même 4 points (1 but, 3 assists).

 

Pour la saison 1994-1995, il retrouve sa santé et espère participer à la reconstruction de l'équipe entamée par Bowman et ses nouveaux joueurs européens. Cette saison 1994-1995 est très particulière. En effet, une grève des joueurs bloque la première partie de saison, Yzerman peut alors se préparer au mieux et soigner ses douleurs : au terme de la saison précédente, il s'est fait opérer pour retirer le disque infecté. Ce lock-out est presque une aubaine pour lui. Il termine cette courte saison régulière avec une carte de 38 points (12 buts, 26 assists) en 47 matchs. Les Red Wings terminent premier au classement de l’association de l’Ouest et remportent le trophée des Présidents de la meilleure équipe en saison régulière. Après avoir sorti les Dallas Stars 4 à 1, les San José Sharks 4 à 0 et en finale d’association les Chicago Blackhawks 4 à 1, ils s’inclinent en finale de la Coupe Stanley sur le net 4 à 0 face aux New Jersey Devils. Lors des séries, Steve Yzerman comptabilise 12 points (4 buts, 8 assists) en 15 matchs. 

 

Lors de la saison 1995-1996, Il termine avec une fiche de 95 points (36 buts, 59 assists) en 80 matchs. Le 17 janvier 1996, face aux Colorado Avalanche, Yzerman inscrit son 500ème but en carrière en NHL. Grâce à ce but, marqué en supériorité numérique, Yzerman devient le 22e joueur de l'histoire à passer cette marque. Les Red Wings finissent à la première place de l’association de l’Ouest et remportent son deuxième trophée des Présidents de suite. Après avoir sorti les Winnipeg Jets et St. Louis Blues se fait Détroit surprendre par les Colorado Avalanches en finale de conférence sur le score de 4 à 2. Lors de ces séries, Yzerman marque 20 points (8 buts, 12 assists) en 18 matchs.

 

Coupe Stanley : le doublé 

Après un nouvel échec, Bowman fait signer pour la saison 1996-1997 l’attaquant Brendan Shanahan en provenance des Hartford Whalers. Il va vite devenir le nouveau coéquipier de luxe pour Yzerman et va vite former un duo très craint dans la Ligue. Le 19 février 1997, Yzerman joue son 1 000e match en carrière face au Calgary Flames. Les Wings réalisent une saison remarquable, terminant troisième de l’association de l’Ouest. Yzerman termine la saison régulière avec 85 points (22 buts, 63 assists) en 81 matchs. Lors des séries, Les Red Wings sortent St. Louis Blues en 6 matchs, les Anaheim Mighty Ducks en 4 matchs. En finale de conférence, les Wings affrontent les Colorado Avalanche. Un match particulier, puisque le 26 mars 1997 une bagarre devenue « légendaire » éclate entre les deux équipes. Détroit élimine Colorado 4 succès à 2 et se retrouve en finale de la Coupe Stanley face aux Philadelphia Flyers. Le duo Yzerman-Shanahan, la « Grind Line (Kris Draper, Joe Kocur, Kirk Maltby) » et les « Russian Five (Fetisov, Konstantinov – Kozlov, Larionov, Fedorov » viennent facilement à bout des Philadelphia Flyers. En quatre matchs, Yzerman remporte sa première Coupe Stanley et en tant que capitaine, il a l'honneur de soulever la coupe. Steve Yzerman termine les séries avec 13 points (7 buts, 6 assists) en 20 matchs. Au lendemain du titre, un drame va toucher Yzerman. En effet, un grave accident automobile laisse des séquelles permanentes à Vladimir Konstantinov et Sergei Manatsakanov, le thérapeute de l'équipe. Vladimir Konstantinov souffrait de dommages irréversibles au cerveau. 

 

Pour la saison 1997-1998, l’équipe reste inchangée et termine à la troisième place de l’association de l’Ouest. Lors des séries éliminatoires, les Red Wings viennent à bout des Phoenix Coyotes en six matchs puis les St. Louis Blues et Dallas Stars, eux aussi, en six manches. En finale Détroit Red Wings affronte les Washington Capitals. Les Wings s'imposent en quatre manches nettes et remportent leur deuxième Coupe Stanley consécutive. Lors de la remise de la coupe, Vladimir Konstantinov vient en chaise roulante sur la glace pour pouvoir toucher la coupe Stanley que Yzerman lui remettra.

 

Cette saison Yzerman termine meilleur marqueur de la franchise avec seulement 69 points (25 buts, 45 assists) en 75 matchs. En séries, il inscrit 24 points (6 buts, 18 assists) en 22 matchs. Des statistiques qui lui permettent de décrocher le trophée Conn Smythe de MVP (Most Valuable Payer) des séries éliminatoires.

 

De 1998 à 2001

Au lendemain du doublé, les Wings font figure d'épouvantail en NHL. Ils terminent troisième de l’association de l’Ouest. Pour les séries face, Ils éliminent les Anaheim Mighty Ducks en quatre matchs mais sont dominés par les Colorado Avalanche au tour suivant 4 matchs à 2. Au cours de la saison régulière, Yzerman inscrit 74 points (29 buts, 45 assists) en 80 matchs. En séries il marque 13 points (9 buts, 4 assists) en 10 matchs. 

 

Lors de la saison 1999-2000, Steve Yzerman affole toujours les compteurs de la Ligue avec 79 points (35 buts, 44 assists) en 78 matchs. Détroit termine quatrième de l’association de l’Ouest. En séries, Détroit élimine les Los Angeles Kings en quatre matchs mais se fait sortir de nouveau par les Colorado Avalanche 4 victoires à 2. Dans ces séries, il marque seulement 4 points (0 but, 4 assists) en 5 matchs.

 

Le 20 novembre 1999, face aux Edmonton Oilers, Yzerman inscrit son 1 500ème points en carrière. Toujours opposé aux Oilers, le 26 novembre 1999, il marque son 600ème but en carrière. Il remporte cette même année son second trophée personnel, le trophée Frank J. Selke remis au meilleur attaquant ayant démontré le plus de compétence défensive. 

Embêté par des problèmes de genou, Yzerman ne joue que 54 matchs lors de la saison 2000-2001. Il inscrit 52 points (18 buts, 34 assists) en saison régulière et ne marque aucun point en séries où il ne joue qu'une rencontre. En son absence, les Wings se font sortir dès le premier tour en six manches par les Los Angeles Kings.

 

La coupe Stanley de 2002

Pour la saison 2001-2002, les Red Wings construisent une équipe extraordinaire. Dans les cages, Détroit recrute le gardien Dominik Hašek, les attaquants Brett Hull et Luc Robitaille.En comptant, en plus, sur ses valeurs sûres (Lidström, Fedorov, Shanahan, Osgood…) et entraîné par l'un des meilleurs coachs de l'histoire, Scotty Bowman, Détroit était le favori numéro un dans la course à la Coupe Stanley. 

 

Détroit termine meilleure équipe de NHL et remporte le trophée des Présidents.  En séries éliminatoires, les Wings vont atteindre la finale en écartant les Vancouver Canucks 4 à 2, les St. Louis Blues 4 à 1 et les Colorado Avalanche en sept matchs. En finale, Les Red Wings affrontent les Carolina Hurricanes. Ils remportent facilement cette finale 4 succès à 1 ; Yzerman peut soulever sa troisième Coupe Stanley. Il est auteur d'une bonne saison régulière en marquant 48 points (13 buts, 35 assists) en 52 matchs. Lors des séries, il termine avec une fiche de 23 points (6 buts, 17 assists) en 23 matchs. Le 29 janvier 2002, face aux Ottawa Senators, il distille sa 1 000e assistances.

 

Malgré par ses problèmes de genou, il participe aux Jeux Olympiques de Salt Lake City avec le Canada et décroche la médaille d’or. Il devient le troisième joueur de l'histoire à remporter la même année la Coupe Stanley et la médaille d'or olympique.

 

De 2002 à 2006

À la suite du départ de Bowman, Dave Lewis reprend le poste d'entraîneur de l'équipe. La saison 2002-2003 est une saison noire pour Yzerman. Poussant la saison précédente son genou aux limites du raisonnable, il doit se mettre à l'arrêt une bonne partie de la saison. Il doit subir une ostéotomie, opération qui consiste à faire un réalignement du genou en réparant le cartilage. Lors de la saison régulière, Il ne joue que 16 matchs inscrivant 8 points (2 buts, 6 assists). En série il arrive à jouer l'ensemble des matchs et inscrit une passe décisive. Lors des séries, Les Red Wings se font sortir dès le premier tour par les Anaheim Mighty Ducks en quatre matchs. En série, il arrive à jouer l'ensemble des matchs et inscrit 1 point (0 bu, 1 assist). Pour son courage et sa persévérance, il reçoit finalement le trophée Bill Masterton remis par la NHL au joueur ayant démontré le plus de qualité, de persévérance et d'esprit d'équipe.

 

Soigné, Yzerman revient au jeu pour la saison 2003-2004 et va contribuer à la bonne saison des Red Wings. Ils terminent à la première place de l’association de l’Ouest et remportent le trophée des Présidents pour la meilleure équipe en saison régulière, le quatrième de Yzerman. Il inscrit 51 points (18 buts, 33 assists) en 75 matchs.  En séries éliminatoires, les Wings dominent au premier tour les Nashville Predators en six rencontres mais sont éliminés le tour suivant par les Calgary Flames en également six manches. Yzerman inscrit 5 points (3 buts, 2 assists) en 11 rencontres.

 

En 2004, les dirigeants de la NHL et les représentants de l'NHLPA ne parviennent pas à s'entendre sur une nouvelle convention collective. Le 15 septembre, Gary Bettman, commissaire de la Ligue, prend la décision de déclarer un lock-out : le 16 février 2005, lors d'une conférence de presse tenue à New York, Bettman annonce officiellement l'annulation complète de la saison 2004-2005, faute d'en venir à une entente entre les deux parties. Steve Yzerman, pense pouvoir se reposer et soigner son genou et comme dix ans plus tôt ce lock-out s'avère être une aubaine pour lui.

 

La saison 2005-2006 se passe très bien pour les Red Wings qui terminent en tête de l’association de l’Ouest et remportent une nouvelle fois le trophée des Présidents. Lors de la saison régulière, Steve Yzerman inscrit 34 points (14 buts, 20 assists) en 61 matchs. En séries éliminatoires, les Wings sont éliminés en six manches, dès le premier tour, par les Edmonton Oilers. Yzerman inscrit 4 points (0 but, 4 assists) en 4 matchs. De plus en plus gêné par son genou droit, son dos et âgé de 41 ans, il pense arrêter sa carrière. À la fin de la saison il annonce sa retraite.

 

Retraite et bilan 

Le lundi 3 juillet 2006, Steve Yzerman convoque la presse à la Joe Louis Arena. Il revient sur sa saison, ses problèmes de santé et après avoir parlé pendant quelques minutes, il annonce qu’il prend sa retraite sportive. Vingt ans de capitanat pour 22 années jouées avec Les Detroit Red Wings, ce qui est un record en NHL. L'une des qualités qui convient à Steve Yzerman est bien la fidélité.

 

Carrière internationale

 

Yzerman a été sélectionné à de nombreuses reprises pour représenter le Canada. Il est appelé pour la première fois lors du championnat du monde junior de 1993 où il remporte sa première médaille internationale, la médaille de bronze. Il y inscrit cinq points en sept matchs. L’année suivante, il joue la Canada Cup avec les séniors, il joue quatre matchs mais ne marque aucun point et le Canada termine quatrième.

 

En 1985, il est sélectionné pour son premier championnat du monde. Avec sept points en dix rencontres, il termine parmi les meilleurs marqueurs canadiens du tournoi, mais doit se contenter de la médaille d'argent. Le Canada est dominé par la Tchécoslovaquie.

 

Il lui faut attendre 1989 pour le retrouver dans la sélection canadienne pour le championnat du monde. Lors de cette édition, il inscrit douze points en huit matchs. Le Canada termine deuxième de l'édition, dominée par l’URSS.

 

Le championnat du monde de 1990 est catastrophique pour le Canada. En effet, premier de leur poule au terme du premier tour, la sélection canadienne s'écroule en poule finale, terminant quatrième et bonne dernière. Paradoxalement, au point de vue individuel, il s'agit de la meilleure compétition internationale jouée par Yzerman. Il inscrit 19 points en seulement 10 matchs et termine meilleur marqueur de ce championnat du monde.

 

À cause de nombreuses blessures et du fait que les épreuves du championnat du monde ont lieu pendant les séries de la LNH et que les Red Wings se qualifient chaque année pour celles-ci, il n'est plus sélectionné au sein de l'équipe nationale pour cette épreuve. Il attend 1996 et la coupe du monde pour retrouver le Canada. Il remporte la médaille d'argent, après la défaite face aux États-Unis en 3 trois matchs et termine le tournoi avec trois points en 6 matchs.

 

Steve Yzerman a participé à de nombreuses compétitions internationales mais une seule manque à sa prestigieuse carrière : le Jeux Olympiques. Et pour cause, les jeux ont toujours eu lieu lors de la saison NHL et sont réservés aux joueurs amateurs. Mais pour l'édition de 1998 à Nagano, les joueurs de la NHL sont invités à participer au tournoi. Le Canada, emmené par Wayne Gretzky « The Great One » arrive avec la ferme intention de remporter la médaille d'or. Yzerman est sélectionné dans l’équipe à la feuille d’érable. Confronté à la République Tchèque en demi-finale, le Canada va buter sur le gardien tchèque Dominik Hašek stratosphérique. Après un score de 1 à 1 après prolongation, une séance de tirs au but est nécessaire pour départager les deux équipes. Lors de celle-ci, seul l’attaquant tchèque Robert Reichel réussit son tir et envoie le République Tchèque en finale. Démoralisé par cette défaite, le Canada va chuter une nouvelle fois face à la Finlande sur le score de 3 à 2 lors du match pour la troisième place. Déception pour Yzerman qui échoue au pied du podium, n'inscrivant que 2 points.

 

Yzerman n'est plus sélectionné au sein du Canada avant les Jeux olympiques de 2002 de Salt Lake City. Pour cette édition, Wayne Gretzky n'est plus sur la glace mais occupe le poste de directeur général de l'équipe canadienne. Il sélectionne Steve Yzerman. Vexés d'avoir fini quatrième quatre ans plus tôt, les Canadiens abordent le tournoi en tant que favoris. La compétition démarre mal pour eux, battus dès le premier match par la Suède 5-2. Une victoire difficile face à l’Allemagne 3-2, et un match nul face aux Tchèques, 3-3, suffisent au Canada pour se qualifier pour les quarts-de-finale mais sans véritablement se rassurer. En quart, le Canada écarte pourtant l'un des gros du tournoi, la Finlande, sur le score de 2-1. En demi-finale, le Canada qui monte en puissance, domine facilement 7-1, la modeste équipe de Biélorussie. En finale, le Canada affronte son « meilleur ennemi », les États-Unis, et les battent sur le score de 5-2. Steve Yzerman décroche le titre olympique en inscrivant 6 points en 6 matchs

 

Fragilisé par sa santé et conscient qu'il joue sa dernière année de haut niveau, Steve Yzerman, sélectionné par Gretzky pour les Jeux olympiques de 2006 à Turin, se désiste au profit de Vincent Lecavalier.

 

Après des Jeux 2006 ratés, le Canada se faisant sortir en quart-de-finale par la Russie, Wayne Gretzky est remplacé le 30 janvier 2007 au poste de directeur général de l'équipe du Canada par Steve Yzerman.

 

La bannière n ° 19 de Yzerman est accrochée à la Joe Louis Arena.

Le 2 janvier 2007, les Red Wings ont retiré le maillot n ° 19 de Yzerman avant un match contre les Ducks d'Anaheim. Comme un honneur supplémentaire, le "C" du capitaine a été ajouté au coin de sa bannière pour le commémorer à jamais comme "le capitaine". La cérémonie officielle a réuni Gordie Howe, Ted Lindsay, Alex Delvecchio et Scotty Bowman. Grand moment d’émotion lors de cette cérémonie, l'ancien coéquipier Vladimir Konstantinov a assisté à celle-ci et a traversé la glace pour la première fois sans fauteuil roulant depuis son dernier match en séries éliminatoires de 1997.

 

En 2009, il est intronisé au Temple de la renommée du hockey sur glace. Il est honoré ainsi que ses anciens coéquipiers des Detroit Red Wings, Brett Hull et Luc Robitaille.

 

Carrière de direction

 

Detroit Red Wings

Le 25 septembre 2006, les Red Wings ont nommé Yzerman au poste de vice-président d’équipe.

 

Tampa Bay Lightning

Le 25 mai 2010, Steve Yzerman est nommé nouveau vice-président et directeur général de l'équipe des Tampa Bay Lightning. Il fait resigner l’attaquant Martin St. Louis, le défenseur Pavel Kubina. Il signe le gardien de but Dan Ellis, le défenseur signé Brett Clark et l’attaquant Simon Gagné.  Grâce à ses arrivées le Lightning se qualifiait pour la finale de la Conférence de l’Est de 2011 face à Boston Bruins. Les Lightning s’inclinent en 7 matchs.Après avoir manqué les séries éliminatoires lors de chacune des deux saisons suivantes, l'équipe atteignent la finale de la Coupe Stanley en 2015, Malheureusement ils sont vaincus par les Chicago Blackhawks. Le 24 juin 2015, Yzerman reçoit le prix du directeur général de l'année de la NHL. L'équipe construite par Yzerman a établi un record de franchise avec 50 victoires et 108 points en saison régulière, et a également mené la ligue avec 262 buts et 32 ​​victoires à domicile. Au cours de la saison 2017-2018, le Lightning termine à la première place de la division Atlantique et se qualifie pour la finale de la Conférence de l'Est face aux Capitals de Washington. Malheureusement, ils devront s’incliner par au futur champion. Le 11 septembre 2018, alors qu'il lui restait un an de contrat, il annonce qu'il quitte ses fonctions de directeur général de Lightning, mais qu'il reste dans l'équipe en tant que conseiller du propriétaire et gouverneur.

 

Équipe Canada

Le 30 janvier 2007, Hockey Canada nomme Yzerman au poste de directeur général de l’équipe du Canada pour le championnat mondial 2007 de l’IIHF à Moscou. Le Canada remportera le titre après avoir battu la Finlande sur le score de 4-2. En 2009, Yzerman est nommé directeur exécutif de l'équipe canadienne de hockey masculin aux Jeux olympiques d'hiver de 2010. L'équipe canadienne, qu'il a formée, remporte la médaille d’or l'or. Yzerman a déclaré qu’il envisagerait de revenir à la tête de l’équipe canadienne en 2014. Bis repetita, en 2012 pour les Jeux olympiques d'hiver de 2014. L'équipe canadienne, qu'il a formée, remporte sa deuxième médaille d'or consécutive en battant la Suède sur le score de 3-0. Suite à cette victoire, Steve Yzerman annonce qu'il ne reviendra pas en tant que directeur exécutif du Canada pour les Jeux d'hiver de 2018.

 

Quelques Chiffres :

 

Saison régulière :

6èmemeilleur pointeur de tous les temps en NHL avec 1755 points, 1.16 point par match.

8èmemeilleur marqueur de tous les temps en NHL avec 692 buts, 0.66 but par match.

7èmemeilleur passeur de tous les temps en NHL avec 1063 assistances, 0.77 assist par match

11èmeau niveau des matchs joués en NHL avec 1514 assistances, 

924 minutes de pénalités

 

En Série :

185 points (70 buts, 115 assistances) en 196 matchs, 84 minutes de pénalité.

 

Palmarès :

Coupe Stanley :1997, 1998et 2002

Trophée des présidents : 1995, 1996, 2002, 2004et 2006

Trophée Clarence S.Campbell : 1995, 1997, 1998et 2002

Trophée Lester B. Pearson : 1989

Trophée Conn Smythe : 1998

Trophée Frank J. Selke : 2000

Trophée Bill Masterton : 2003

Trophée Lester Patrick : 2006

All Star Games : 1984,1988, 1989, 1990, 1991, 1992, 1993, 1997, 1999et 2000