1996/ 1997   -   Problème de Trésorerie pour le LHC

Philippe Bozon

Philippe Bozon

Andre Doll

Andre Doll

Fabian Gull & Boe Leslie

Fabian Gull & Boe Leslie

Béat Kindler

Béat Kindler

Béat Kindler & Rolf Ziegler

Béat Kindler & Rolf Ziegler

Philippe Bozon

Philippe Bozon

Robert Slehofer

Robert Slehofer

Bruno Maurer

Bruno Maurer

Robert Slehofer

Robert Slehofer

Philippe Bozon

Philippe Bozon

Alfie Turcotte

Alfie Turcotte

But de Laurent Stehlin

But de Laurent Stehlin

Rolf Ziegler

Rolf Ziegler

Alfie Turcotte

Alfie Turcotte

Le Lausanne Hockey Club termine la saison régulière dans le ventre mou c’est-à-dire à la septième place avec 23 points d’une Ligue B comptant douze équipe. Troisième du groupe ouest, il se qualifie pour la poule finale. Nos Lions finissent à la 5ème place  de cette poule finale et doive jouer en quart de finale face au EHC Herisau. Malheureusement, les Lausannois s’inclinent sur le score de 3 à 1 au meilleure des 5 matches.

 

Le SC Bern remporte la finale du championnat suisse face au EV Zoug de Jim Koleff sur le score de 3 à 1 (best of 5). Le EHC Herisau est promu en LNA. 

 

Le club Lausannois est confronté quotidiennement à de graves problèmes de trésorerie. Déjà lourdement endetté (plus de 2 millions de francs), le LHC peine à réunir les fonds nécessaires pour honorer ses engagements contractuels avec les joueurs. Cette saison, la masse salariale mensuelle, l’une des plus importantes de LNB, s’élève à 120000 francs. Trop, beaucoup trop, en regard des moyens dont dispose le comité du LHC. Lequel, rappelons-le, n’a pu verser que le 14 décembre les salaires du mois de novembre.

 

Le manque chronique de spectateurs, l’échec des négociations avec de fortunés partenaires américains et le décollage manqué de l’opération Phœnix, censée apporter des fonds neufs par la vente de parts associatives, ont donc contraint les dirigeants à prendre des mesures d’urgence. Celles-ci sont indispensables pour assurer un semblant d’avenir à un club qui survit plus qu’il ne vit.

 

En dégraissant leur effectif, les patrons des Lions espèrent économiser quelque 45 000 francs par mois et ainsi pouvoir assumer leurs engagements auprès de leur personnel. «Nous devons économiser 300 000 francs d’ici à la fin de la saison», reprend Jayet. Mais ceci débouche évidemment sur l’abandon de leurs ambitions sportives. Même s’ils sont d’ores et déjà interdits de promotion en LNA (des finances saines sont devenues indispensables pour briguer un fauteuil à l’échelon supérieur), les Lausannois, qui ont déjà assuré leur maintien en LNB, ne pourront probablement plus espérer réaliser un long parcours en play-off.

 

Voici les stats du LHC lors des 22 matchs de la saison régulière :

10 victoires, 3 nuls 9 défaites.

101 buts marqués, 100 buts encaissés, différence de but : +1

 

Voici les stats du LHC lors des 20 matchs de la poule finale:

7 victoires, 3 nuls 10 défaites.

72 buts marqués, 90 buts encaissés, différence de but : -18

 

Quarts de finale (20, 22, 25, 27 février et 1er mars 1997)

Herisau - Lausanne 4-3 ap (0-0, 1-3, 2-0, 1-0)

Lausanne - Herisau 3-5 (0-2, 1-2, 2-1)

Herisau - Lausanne 2-4 (0-2, 1-0, 1-2)

Lausanne - Herisau 1-2 (1-1, 0-0, 0-1)

 

Meilleures compteurs :

Frank Monnier: 42 matchs, 15 buts, 19 assistances, 34 points

Claude Verret: 26 matchs, 12 buts, 13 assistances, 25 points

Martin Desjardins : 36 matchs, 5 buts, 11 assistances, 16 points

 

Anecdote :

Le 25 février 1996, la plupart des joueurs lausannois ont appris par voie de presse que leur entraîneur, Bernie Johnston, allait partir en Allemagne comme Philippe Bozon avant Noël. Surprise totale dans l’équipe. Pour les Vaudois, Johnston les abandonnait. Sentiment renforcé hier à midi sur la glace de Malley: Johnston était absent de l’en­ traînement, sa voiture en panne... «Nous avons pensé qu’il ne croyait plus en nous, qu’il ne voulait pas qu’on se qualifie en demi-finale, explique Beat Kindler, pour rompre son contrat.» Une clause offrait effectivement cette possibilité.

 

L’après-midi d’hier fut long pour les Lions. A l’entraînement du soir, rebelote: Johnston n’était toujours pas là. En réalité, il n’était pas sur la glace mais dans le bureau du président: «Nous avons discuté tout à fait cordialement, raconte Bertrand Jayet, en gentlemen. Dans les conditions actuelles, nous avons pensé qu’il fallait changer quelque chose. Bernie Johnston ne s’occupera donc pas de l’équipe demain à Herisau. Da vu les joueurs et leur a expliqué. Il reste cependant à notre disposition comme manager jusqu’à fin mars. Pour le remplacer

 

Nous avons fait appel à Jean-Michel Courvoisier. Une personne qui connaît bien le hockey et qui est de la région. Nous y pensions depuis longtemps d’ailleurs.»

 

Lausanne vit donc un nouveau changement. Changement qui pourrait durer: «J’aimerais que Courvoisier entraîne LHC la saison prochaine, confie Bertrand Jayet. D nous donnera sa réponse ces prochains jours.».

 

L’équipe :

 

Gardiens :

Béat Kindler, Matthias Lauber, Sébastien Pelet, Ronnie Rüeger, David San Vincente, Andreas Wyss

 

Défenseurs :

Johan Bertholet, Pierre Cordero, Sebastien De Allegri, Thierry Evequoz, Dereck Gosselin (CAN), Nicolas Goumaz, Fabian Gull, Ivo Stoffel, Rolf Ziegler.

 

Attaquants :

Pierre Bohannes, Philippe Bozon (FRA), Jean-Marc Brunner, Alain Demuth, André Doll, Michel Graf, Olivier Horvat, Boe Leslie (CAN), Bruno Maurer, Frank Michaud, Frank Monnier, Patrice Pellet, Grant Sanders (CAN), Marco Seeholzer, Robert Slehofer, Laurent Stehlin, Alfie Turcotte (CAN).

 

Head Coach :

Doug McKay, Bernie Johnston, Jean-Michel Courvoisier