Maple Leafs de Toronto

Logo Maple Leafs Toronto

Logo Maple Leafs Toronto

Air Canada Center

Air Canada Center

Turk Broda

Turk Broda

Johnny Bower

Johnny Bower

Hap Day

Hap Day

Red Kelly

Red Kelly

William Nylander

William Nylander

Bill Barilko

Bill Barilko

Ace Bailey

Ace Bailey

King Clancy

King Clancy

Tim Horton

Tim Horton

Ted Kennedy

Ted Kennedy

Charlie Conacher

Charlie Conacher

Syl Apps

Syl Apps

George Armstrong

George Armstrong

Mats Sundin

Mats Sundin

Dave Keon

Dave Keon

Wendel Clark

Wendel Clark

Borje Salming

Borje Salming

Frank Mahovlich

Frank Mahovlich

Darryl Sittler

Darryl Sittler

Doug Gilmour

Doug Gilmour

Frederik Andersen

Frederik Andersen

Leo Komarov

Leo Komarov

Jack Gardiner

Jack Gardiner

Auston Matthews

Auston Matthews

Maple Leafs de Toronto

 

Les Maple Leafs de Toronto sont une franchise de hockey sur glace professionnel. Aujourd'hui, le club des Maple Leafs de Toronto fait partie de la Ligue nationale de hockey (LNH) et est situé à Toronto, au Canada. Par le passé, l'équipe a porté les noms d'Arenas de Toronto de 1917 à 1919 puis de Saint-Patricks de Toronto de 1919 à 1926. Les Maple Leafs ont remporté treize Coupes Stanley dans leur histoire. Leur dernière victoire remonte à la saison 1966-1967. Ils n'ont donc remporté aucune Coupe Stanley depuis l'expansion de 1967.

 

Historique

La NHL est créée le 26 novembre 1917 après une rencontre entre les représentants de l'Association nationale de hockey à l’hôtel Windsor de Montréal. Les propriétaires des Canadiens de Montréal, Wanderers de Montréal, Sénateurs d'Ottawa, Bulldogs de Québec et Arenas de Toronto décident de créer une nouvelle ligue afin d'exclure Edward J. Livingston, propriétaire de la concession de l'Association nationale de hockey des Blueshirts de Toronto, et ainsi ne pas lui permettre d'être impliqué dans leurs futures opérations de hockey. Cela dit, étant donné qu'il est alors inconcevable que la ville de Toronto, à l'époque la deuxième plus grande ville canadienne, ne possède pas une équipe, ils décident alors de créer une franchise. En général on nomme cette franchise les Arenas, par contre ils ne furent officiellement nommés sous ce nom que lors de leur deuxième saison. Avant la saison 1917-1918, la ligue décide de ne conserver que quatre équipes et doit choisir qui des Bulldogs de Québec ou des Arenas jouent la première saison en compagnie des Canadiens, des Wanderers et des Sénateurs. C’est les Arenas qui sont choisis. En 1919, en raison de difficultés financières, les Arenas sont obligés d'arrêter de jouer au bout de huit matchs sur dix prévus.

 

Dès la saison 1919-2020, une nouvelle équipe voit le jour à Toronto, les Saint-Patricks. Ils remportent la seconde Coupe Stanley en battant les Sénateurs d'Ottawa en finale de la NHL et les Millionnaires de Vancouver de la PCHA en finale de la Coupe. En 1926, une nouvelle franchise voit le jour dans la NHL les Rangers de New York. Tex Rickard fondateur de la franchise fait venir Conn Smythe afin de composer une seconde équipe dans la ville de New York (la première étant les Americans de New York). Smythe fait signer un certain nombre de joueurs qui participeront à la conquête de la première Coupe Stanley de l'histoire des Rangers en 1928. Cependant, Smythe, ne s'entendant plus avec son président, est viré de l'organisation à la fin de la saison. Le 14 février 1927, Conn Smythe rachète les Saint-Patricks. Il décide alors de changer le nom en Maple Leafs afin d'honorer l'équipe de baseball de la ville qui évolue depuis 30 ans en ligue mineure.

 

Patinoires des Maple Leafs de Toronto

The Arenas Gardens de 1912 à 1931 capacité de 7500 places

The Maple Leafs Gardens de 1931 à 1995 capacité de 16307 places

Air Canada Center depuis 1999 capacité de 19800 places

 

Records de la franchise

Le plus de points : 103 en 2003-2004

Le plus de victoires : 45 en 1998-1999, 1999-2000 et 2003-2004

Le plus de défaites : 52 en 1984-1985

La plus longue série consécutive de victoires : 10, du 7 au 28 octobre 1993

Le plus de blanchissages en une saison : 13 en 1953-1954

Le plus de minutes de pénalités en une saison : 2 419 en 1989-1990

Le plus de buts en un match : 14, le 16 mars 1957, NYR vs Toronto 1-14

 

Le plus de saisons : 21, George Armstrong

Le plus de parties jouées : 1 187, George Armstrong

Le plus de buts en carrière : 420, Mats Sundin

Le plus d'assistances en carrière : 620, Börje Salming

Le plus de points en carrière : 987, Mats Sundin (420B, 567A)

Le plus de minutes de pénalités en carrière : 2 265, Tie Domi

Le plus de blanchissages en carrière : 62, Turk Broda

Le plus de buts en une saison : 54, Rick Vaive en 1981-1982

Le plus d'assistances en une saison : 95, Doug Gilmour en 1992-1993

Le plus de points en une saison : 127, Doug Gilmour en 1992-1993 (32 buts, 95 assists)

Le plus de minutes de pénalités en une saison : 365, Tie Domi en 1997-1998

Le plus de points par une recrue en une saison : 66, Peter Ihnacak en 1982-1983 (28 buts, 38 assists)

Le plus de blanchissages en une saison : 13, Harry Lumley en 1953-1954

 

Les stars des Maple Leafs Toronto - Numéros retirés

 

#1 Turk Broda

Walter Edward Broda, dit Turk Broda est né le 15 mai 1914 à Brandon dans le Manitoba au Canada. Il est originaire de Pologne par son père mais sa famille venait d'Ukraine. Après une saison avec les Olympics de Détroit, il est acheté en 1936 par les Maple Leafs de Toronto pour 7 500 dollars. Broda joue toute sa carrière pour les Maple Leafs et gagne en 1941 le trophée Vézina du meilleur gardien de la saison. La saison suivante, il mène son équipe à la Coupe Stanley. Entre 1943 et 1945, il est mobilisé pour la seconde Guerre mondiale. À son retour en Amérique du Nord, il retrouve sa place au sein des Maple Leafs et gagne trois nouvelles Coupes Stanley - en 1947, 1948 et 1949 - ainsi qu'un nouveau trophée Vézina en 1948. En 1951, il remporte sa dernière Coupe Stanley et prend sa retraite en 1952. Il a joué 629 matchs en NHL pour les Maple Leafs lors de la saison régulière enregistrant 302 victoires, 101 matchs nuls et 224 défaites. Au cours des 101 matchs de playoffs, il gagne 60 matchs. Il réalise également 62 blanchissages en saison régulière, le plaçant dans les meilleurs joueurs de l'histoire de la ligue dans cet exercice. Au total, il aura joué 44 556 minutes. Ses 62 blanchissages et 302 victoires sont un record pour un gardien de la franchise des Maple Leafs. En 1967, il est admis en tant que membre du Temple de la renommée du hockey et meurt le 17 octobre 1972 des suites d'une crise cardiaque. En 1998, il est nommé au 60e rang des 100 plus grands joueurs de hockey de l'histoire par le magazine The Hockey News.

 

#1 Johnny Bower

John William Bower est né le 8 novembre 1924 à Prince Albert dans la province de la Saskatchewan au Canada. Après avoir servi dans l'armée canadienne durant la Seconde Guerre mondiale en Angleterre de 1940 à 1944, Bower revint jouer pour l'équipe junior de sa ville natale, les Black Hawks de Prince Albert. Il poursuit sa carrière l'année suivante dans la AHL et après n'avoir joué qu'un seul match avec la franchise des Reds de Providence, il rejoint l'équipe des Barons de Cleveland où il effectuera la majeure partie de sa carrière en AHL. En huit saisons, il remporte trois coupes Calder (1948, 1951 et 1953) et le trophée Harry « Hap » Holmes du gardien avec la plus petite moyenne de buts encaissés en 1952. Les Rangers de New York l'accueillent pour la saison 1953-1954 de la LNH mais il est à nouveau cédé en ligue mineure la saison suivante. Il remporte sa quatrième et dernière coupe Calder en 1956 avec les Reds de Providence. Cette même année, il gagne le trophée Les Cunningham du meilleur joueur de la saison pour la première de ses trois fois consécutives. En 1957 et 1958, en plus du trophée Cunningham, il remporte à nouveau le trophée Holmes. En 1958, il est réclamé par les Maple Leafs de Toronto, franchise avec laquelle il terminera sa carrière au plus haut niveau. Au cours de ses onze saisons complètes dans la NHL avec la franchise canadienne, il remporte le trophée Vézina du meilleur gardien de but en 1961 et 1965 et gagne la coupe Stanley à quatre reprises (dont trois consécutives) en 1962, 1963, 1964 et 1967. Au cours de la saison 1964-1965, il garde le filet de Toronto avec un autre futur membre du temple de la renommée, Terry Sawchuk, avec qui il partagera d'ailleurs cette année-là le trophée Vézina. En 1969, Johnny devient le plus vieux gardien de but à participer à des séries éliminatoires de la Coupe Stanley à 44 ans, 4 mois et 28 jours. Il joue son dernier match fin 1969 avant d'annoncer sa retraite en mars 1970. En 1976, il est élu au Temple de la renommée du hockey. En 1998, il est nommé au 87e rang des 100 plus grands joueurs de hockey de l'histoire par le magazine « The Hockey News ». En 2006, la NHL décide elle aussi de l'honorer et il est admis à son tout nouveau temple de la renommée

 

#4 Hap Day

Clarence Day, surnommé Happy Day ou Hap Day est né le 1er juin 1901 à Owen Sound au Canada. Après avoir débuté en junior avec les Sailors de Collingwood, il joue deux saisons avec les Tigers de Hamilton et également avec l'université de Toronto. Le propriétaire des St. Patricks de Toronto et son joueur vedette Bert Corbeau le voient jouer un soir et lui proposent alors de signer un contrat professionnel. Il accepte un salaire de 5 000 dollars et la promesse qu'il manquera peu de cours à l'université. Il débute au poste d'ailier gauche avec les St. Pat's, sur la même ligne que Jack Adams et Babe Dye. La saison suivante, il devient défenseur, poste qu'il conserve jusqu'à sa retraite. En 1926 il devient capitaine de l'équipe qui est entre temps devenue les Maple Leafs de Toronto. En 1932, il remporte la coupe Stanley avec son équipe. Après 14 saisons passées dans la LNH, il prend sa retraite à l'issue d'une dernière année passée avec les Americans de New York en 1938.Après sa carrière de joueur il devient pendant deux saisons arbitre en même temps qu'entraîneur dans la région de Toronto. En 1940, il prend la succession de Dick Irvinà la tête des Maple Leafs. En 10 saisons, l'équipe remporte cinq Coupes Stanley sous ses ordres. Quand il quitte son poste en 1950, il est nommé assistant au directeur général Conn Smythe. À ce poste il remporte une nouvelle coupe en 1951. En 1957-1958, il est nommé directeur général de la franchise. En 1961, il est élu au temple de la renommée du hockey. Il décède le 17 février 1990 à St. Thomas

 

 #4 Red Kelly

Leonard Patrick « Red » Kelly est né le 9 juillet 1927 à Port Dover dans l'Ontario. Il est aujourd'hui un des dix membres du Temple de la renommée du hockey à avoir été intronisés avant les trois ans de délai habituel. Au cours de la saison 1946-1947, il rejoint l'équipe des Red Wings de Détroit chez qui il reste pour de nombreuses saisons. En 1954, il reçoit le Trophée James Norris, récompensant le meilleur défenseur de la ligue. De plus au cours des saisons 1951, 1953 et 1954, il reçoit le Trophée Lady Byng pour son état d'esprit irréprochable. Au cours de sa carrière à Detroit, l'équipe a remporté à quatre reprises la Coupe Stanley et il fut sélectionné six fois dans l'équipe de la saison des meilleurs joueurs de la Ligue. Malgré tout l'histoire entre Kelly et la direction de Detroit commence à s'effriter et quand en février, les Red Wings annoncent le transfert de Kelly au sein des Rangers de New York, Kelly préfère annoncer sa retraite annulant par la même le transfert. L'entraîneur des Maple Leafs de Toronto, Punch Imlach, fit tout ce qui était en son pouvoir pour balayer les réticences de Kelly afin de le faire signer et il commence alors au cours de la saison 1960-1961 une saison d'attaquant à temps plein. Ainsi il forme avec Frank Mahovlich un tandem très efficace et il gagne même cette année-là son quatrième Trophée Lady Byng. Il reste à Toronto pour huit saisons, remporte quatre Coupe Stanley et sa notoriété dépasse même le cadre de la patinoire. Ainsi de 1962-1965 il fait de la politique et devient membre du parlement de la région de York-Ouest. Pour la saison 1967-1968 de la LNH, après que Toronto ait remporté une nouvelle Coupe Stanley il est transféré aux Kings de Los Angeles. Cela dit, il arrive dans son nouveau club, ni en tant que défenseur, ni en tant qu'attaquant mais en tant que entraîneur. Il occupe ce poste pour deux saisons et permet à l'équipe d'accéder à deux reprises aux séries éliminatoires. Il passe alors aux Penguins de Pittsburgh pour trois saisons (dont deux qualifications pour les séries) puis retourne à Toronto en 1973. Il reste à la tête de l'équipe de la saison 1973-74 à la saison 1976-77, quatre saisons au cours desquelles les séries éliminatoires sont atteintes, mais jamais le stade des quarts de finale n'est dépassé. En 2001, il est promu membre de l'Ordre du Canada.

 

#5 Bill Barilko

William Barilko, dit Bill Barilko et surnommé Bashin' Bill est né le 25 mars 1927 à Timmins dans la province de l'Ontario au Canada. Son talent et sa détermination forcent les dirigeants des Maple Leafs à faire appel à ses services dès la saison suivante. Il impressionne tant à son arrivée dans la NHL, que le directeur général des Leafs Conn Smythe déclara que si Barilko devait retourner à Hollywood, ce ne serait que pour y prendre des vacances durant l'été. Ayant la confiance de son directeur général, Barilko s'établit rapidement comme un des meilleurs joueurs à la ligne bleue dans la NHL. Il n'amassa jamais beaucoup de points mais sa force physique et sa façon de contrer l'adversaire furent craints de ses opposants. Il participa à trois matchs des All Star et remporta un total de quatre Coupe Stanley avec les Maple Leafs. Au printemps de la saison 1950-1951, les Maple Leafs prennent part à la finale de la coupe Stanley contre les Canadiens de Montréal. Les cinq rencontres de cette série se terminèrent en prolongation, un fait unique dans l'histoire de la NHL. Le « Bashin' Bill » en profita pour jouer le héros local lors du cinquième et ultime match en inscrivant le filet de la victoire. À l'été 1951, Bill Barilko disparut dans un écrasement d'avion, lors d'un voyage de pêche dans le nord de l'Ontario avec un de ses amis, le dentiste Henry Hudson. Malgré des recherches intensives et une offre de 10 000 $ provenant du DG Smythe à qui retrouverait la trace des deux hommes, Barilko et son ami manquèrent toujours à l'appel. On retrouva l'épave de l'appareil quelques semaines après que les Maple Leafs remportèrent la coupe Stanley en 1962, soit plus de dix ans plus tard. Il décède le 26 août 1951 à Timmins dans la province de l'Ontario.

 

#6 Ace Bailey

Irvine Wallace Bailey, surnommé Ace Bailey est né le 3 juillet 1903 à Bracebridge en Ontario au Canada. Il joue alors dans l'Association de hockey de l'Ontario junior — aujourd'hui Ligue de hockey de l'Ontario — avec les St. Mary's de Toronto. Il joue ainsi deux saisons dans l'association junior avant de rejoindre l'équipe amateur senior de Peterborough. Le 3 novembre 1926, Bailey signe un contrat en tant qu'agent libre avec l'équipe de NHL des Saint-Patricks. Lors de sa première saison dans la NHL, il finit sixième meilleur pointeur de la saison avec un total de 28 points. Cette bonne performance personnelle ne suffit pas à sauver son équipe alors que Toronto termine à la huitième place, la dernière de la division Canadienne et manque ainsi les séries éliminatoires pour une deuxième saison consécutive. La saison de Toronto est tumultueuse puisque l'équipe change à trois reprises d'entraîneurs : Charles Querrie, Mike Rodden puis Alex Romeril se succèdent derrière le banc de l'équipe qui connaît une fiche de quinze victoires, vingt-quatre défaites et cinq matchs nuls. L'équipe change également de propriétaire puisque Querrie, entraîneur-propriétaire de l'équipe, perd son procès contre Eddie Livingstone, figure emblématique du monde du hockey de Toronto. Il met donc l'équipe à vendre et un groupe financier mené par Conn Smythe rachète l'équipe pour 160 000 $. Il devient une vedette au cours des huit saisons qu'il passe avec les Maple Leafs de Toronto de 1926 à 1933. Il est le meilleur buteur de la Ligue nationale de hockey durant la saison 1928-1929 avec 22 buts et 32 points en 44 matches. En carrière, il totalise un total de 111 buts et 82 aides en 313 matches. Sa carrière s'arrête le 12 décembre 1933 à la suite d'une charge de Eddie Shore des Bruins de Boston qui lui fait heurter violemment la glace avec la tête. À la suite de cette charge, Shore reçoit seize matchs de suspension. Le 14 février 1934 est organisé le premier All Star Game en l'honneur de Bailey. Le match en lui-même oppose une sélection des meilleurs joueurs de NHL aux Maple Leafs avec une victoire à la clé pour les Leafs, 7 buts à 3. Un des moments clés de la soirée est le moment où Bailey remet à Shore son maillot des All-Star, prouvant ainsi qu'il ne garde aucune rancœur face à Shore. Il décède le 7 avril 1992

 

#7 King Clancy

Francis Michael Clancy, surnommé King Clancy est né le 25 février 1903. Il évolue en NHL pour deux franchises différentes : les Sénateurs d'Ottawa et les Maple Leafs de Toronto. À la fin de sa carrière, en 1937, il a tour à tour occupé les rôles d'entraîneur, arbitre puis dirigeant. Né à Ottawa dans l'Ontario, Clancy commence à jouer au hockey dans les équipes juniors d'Ottawa avant de faire ses débuts avec l'équipe de la LNH locale, les Sénateurs. Il est un des membres importants de la conquête de la Coupe Stanley en 1923 et 1927. Malgré sa petite taille, il était rapide et solide, ne baissant jamais les bras. Le 31 mars 1923, au cours d'un match de la finale de la Coupe Stanley, dans la patinoire des Sénateurs, il devient le premier joueur de l'histoire du hockey à jouer aux six postes différents au cours du même match. En effet, au cours de la troisième période, le gardien, Clint Benedict reçut deux minutes de pénalités et étant donné qu'à l'époque, les gardiens devaient réellement prendre les pénalités, le but aurait dû être vide. Clancy décida de jouer les deux minutes dans les buts plutôt que de laisser la cage vide. Le 11 octobre 1930, alors qu'il réalisait sa plus belle saison de sa carrière (17 buts et 40 points en 44 matchs), Conn Smythe l'achète aux Sens pour le prix de 35 000 dollars ainsi que de deux joueurs. Lors de sa seconde saison avec les Leafs, il conquiert une nouvelle Coupe Stanley. Au bout de 6 matchs dans la saison 1936-1937, il annonce sa retraite. Il décède le 10 novembre 1986

 

#7 Tim Horton

Miles Gilbert Horton, dit Tim est né le 12 janvier 1930 à Cochrane dans la province de l'Ontario au Canada, et mort lors d'un accident d'automobile le 21 février 1974 à Saint Catharines en Ontario, est un joueur professionnel canadien de hockey sur glace qui évoluait au poste de défenseur. Originaire des villes minières du nord de l'Ontario dans les années 1940 où il s'entraînait dans les arènes de Cochrane ou Copper Creek, Tim Horton est recruté à 17 ans par les Maple Leafs de Toronto via leur équipe junior de St-Michael. Il joue son premier match dans la NHL lors de la saison 1949-1950 et devient titulaire de l'équipe en 1952. Il passe les deux décennies suivantes à Toronto avant d'être échangé aux Rangers de New York le 3 mars 1970. Il joue ensuite avec les Penguins de Pittsburgh puis les Sabres de Buffalo. Il est intronisé au temple de la renommée du hockey en 1977. En 1964, avec un associé, ils ouvrent le « Tim Horton Donut Drive-in » où on vend beignets et café à Hamilton en Ontario. Au moment de sa mort, une décennie plus tard, son nom orne l'enseigne de 35 succursales Tim Hortons. Le 21 février 1974, Tim Horton est tué dans un accident de voiture, alors qu'il revient à Buffalo après un match à Toronto contre son ancienne équipe. La police affirme que la voiture de sport roulait à plus de 160 km/h au moment de l'accident, non loin de Saint Catharines en Ontario. Ses parents ont décidé ensuite d'ouvrir un restaurant ouvert 24h sur 24 pour des jeunes conduisant la nuit et voulant se reposer En 2002, la police saisit sa bague de la Coupe Stanley de 1967 à une vente aux enchères de Toronto, où elle était sur le point d'être vendue. La bague avait été volée à la femme de Horton, Lori, en 1998.

 

#9 Ted Kennedy

Theodore Samuel Kennedy, surnommé Teeder est né le 12 décembre 1925 à Humberstone dans la province de l'Ontario. Kennedy joue quatorze saisons dans la Ligue nationale de hockey, toutes sous les couleurs des Maple Leafs de Toronto, et remporte la Coupe Stanley à cinq reprises. Il remporte le trophée Hart du meilleur joueur de la saison en 1954-1955. En 1957–1958, il occupe le poste d'entraîneur-chef des Petes de Peterborough puis est remplacé la saison suivante par Scotty Bowman. Il est intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1966. En 1998, il est classé à la 57e position des 100 meilleurs joueurs de l'histoire de la NHL par le magazine The Hockey News. Il décède le 14 août 2009 à 83 ans.

 

#9 Charlie Conacher

Charles William Conacher, surnommé Charlie Conacher est né le 20 décembre 1909 à Toronto, en Ontario, au Canada. Il est une grande vedette de la franchise des Maple Leafs de Toronto durant les années 1930. Il remporte le titre de meilleur marqueur de la Ligue nationale de hockey lors des saisons 1934 et 1935 et est sélectionné pour le Match des étoiles lors des éditions de 1934, 1935 et 1936. En compagnie de Harvey Jackson et de Joe Primeau, il forme la Kid Line des Maple Leafs de Toronto qui remportent la Coupe Stanley en 1932. Il est élu au Temple de la renommée du hockey en 1961. Il décède le 30 décembre 1967.

 

#10 Syl Apps

Charles Joseph Sylvanus Apps, dit Syl Apps est né le 18 janvier 1915 à Paris dans l'Ontario au Canada. Apps est un athlète costaud. Il participe avec la délégation du Canada aux Jeux olympiques d'été de 1936 à Berlin en saut à la perche. Il termine à la sixième place de la compétition avec un saut à 4 mètres. Après l'avoir vu jouer au football à l'Université McMaster, Conn Smythe le fait signer pour jouer au hockey avec les Maple Leafs de Toronto dès 1936-1937. Apps passe toute sa carrière comme centre pour les Maple Leafs sous le numéro 10. Il est le premier joueur de la NHL à remporter le trophée Calder lors de sa première saison. En 1942, il reçoit le Trophée Lady Byng pour son comportement exemplaire sur la glace. Il est désigné en tant que capitaine des Leafs pour le 1er Match des étoiles (All Star Game) officiel de l'histoire de la NHL en 1947. Il met fin à sa carrière en 1948 et il est admis au Temple de la renommée du hockey en 1961. Alors qu'il joue toujours au hockey, Apps se présente pour l'élection fédérale canadienne de 1940 en tant que candidat pour le district de Brant mais il n'est pas élu. Apps est un membre du parti progressiste-conservateur de l'Ontario de 1963 à 1975. Il meurt en 1998 et est enterré à Cambridge.

 

#10 George Armstrong

George Edward « Chief » Armstrong est né le 6 juillet 1930 à Skead dans la province de l'Ontario au Canada. À l'âge de seize ans, alors qu'il évoluait avec les Redmen junior de Copper Cliff dans la Northern Ontario Hockey Association, Armstrong retient l'attention des Maple Leafs de Toronto qui le mirent sur leur liste de joueur protégé. Il rejoint pour la saison 1947-1948 l'équipe junior A affilié au Leafs, les Kroehlers de Stratford où il domina littéralement cette ligue. Impressionné par ces résultats, les Maple Leafs lui demandèrent alors de rejoindre pour la saison suivante leur club affilié principal, les Marlboros de Toronto. Commençant la saison 1948-1949 au niveau junior, il rejoint leur club sénior en cours de saison. Le « Chief » joua la majorité des deux saisons suivantes pour le club-école des Maple Leafs dans la AHL, les Hornets de Pittsburgh, avant de rejoindre la NHL pour de bon en 1952-1953. Au terme de sa carrière, le « chief » dirigea les Marlboros de Toronto de la LHO et mena ceux-ci à deux championnats de la Coupe Memorial, en 1973 et en 1975. En 1978, il rejoint les Nordiques de Québec en tant que recruteur. Il restera avec eux durant neuf saisons avant de retourner à Toronto en tant qu'assistant au directeur général et recruteur. Retour à Toronto lors de la saison 1988-1989 où il dût tenir le rôle d'entraîneur-chef de façon intérimaire pour les 47 dernières rencontres de la saison. Il retourna à son poste de recruteur la saison suivante et s'occupa de l'évaluation des jeunes provenant de la Ligue de hockey de l'Ontario. Il fut intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1975.

 

#13 Mats Sundin

Mats Johan Sundin est né le 13 février 1971 à Bromma en Suède. Il a été choisi lors de la draft de la NHL en 1989 par les Nordiques de Québec en première position. C'était la première fois dans l'histoire de la ligue qu'un Européen soit le premier choix au total d'un repêchage. Il parvint à se hisser avec l'équipe de Suède de hockey sur glace à la 5e place des Jeux olympiques d'hiver de 2002. En 2002-03, après huit années consécutives en tant que meilleur buteur de Maple Leafs en saison régulière, il est battu par le jeune Alexander Mogilny. Il récupère son bien la saison suivante suite à une blessure du jeune russe. Le 8 janvier 2004, face aux prédateurs de Nashville. Mats Sundin jeta sa crosse de dépit. Mais au lieu de frapper le plexiglass, la crosse part par inadvertance dans le public. La NHL le suspendit pour une rencontre avec une belle amende. Après la rencontre, le Suédois donna un tout nouveau bâton autographié au fan qui avait reçu sa crosse cassée. Il passa treize saisons sous les couleurs bleu et blanche des Toronto Maple Leafs avec une carte de 987 (420 buts, 567 assists) en 981 rencontres. Le 18 décembre 2008, après plus de 2 mois sans activité, il signe avec les Canucks de Vancouver pour le reste de la saison 2008-2009. Il prit sa retraite le 30 septembre 2009. Le 11 février 2012, l'équipe des Maple Leafs de Toronto lui rend honneur en élevant au plafond du Centre Air Canada une bannière à son nom. Il représente la Suède. Avec l'équipe nationale A, il disputa 118 matches et marqua 60 buts. Il devient champion d'Europe junior en 1989 et 1990, champion du monde junior en 1990, vainqueur de la Coupe Canada en 1991 et de la coupe du monde de hockey en 1996 et 2004, champion du monde en 1991 et 1992 et champion olympique en 2006 aux Jeux Olympiques de Turin.

 

#14 Dave Keon

David Michael Keon, plus connu sous le nom Dave Keon est né le 22 mars 1940 à Rouyn-Noranda dans la province de Québec au Canada. Il est un joueur important de l'histoire des Maple Leafs de Toronto, pour lesquels il a joué de 1960 à 1975. Il est le capitaine de l'équipe entre 1969 à 1975, de plus, il remporte la Coupe Stanley avec les Maple Leafs en 1962, 1963, 1964 et 1967. Il quitte cette équipe à la suite des actions et des propos du propriétaire de l'époque, Harold Ballard. Après avoir joué avec les Leafs, il rejoint l'association mondiale de hockey pour jouer avec les Fighting Saints du Minnesota, les Racers d'Indianapolis puis les Whalers de la Nouvelle-Angleterre. Lorsque l'AMH met fin à ses activités, il suit les Whalers dans la NHL. En 1986, il est intronisé au Temple de la renommée du hockey en tant que joueur.

 

#17 Wendel Clark

Wendel L. Clark est né le 25 octobre 1966 à Kelvington dans la province de la Saskatchewan au Canada. En 1984, il est choisi en tant que premier choix du repêchage d'entrée de la NHL par les Maple Leafs de Toronto et signe en suivant son premier contrat professionnel. Lors de sa première saison avec les Maple Leafs, il inscrit alors 34 buts et 47 points au cours de cette première saison mais récolte également 227 minutes de pénalités. En 1991, il devient le nouveau capitaine de l'équipe en remplacement de Rob Ramage et occupe le poste pendant trois saisons avant de rejoindre les Nordiques de Québec au moment d'un échange massif de joueurs entre les deux franchises. Mats Sundin fait alors le trajet retour de Clark. Il ne joue que la saison 1994-1995 avec les Nordiques : à la suite du déménagement de l'équipe dans le Colorado pour devenir l'Avalanche, il se fâche avec la direction de l'équipe et va rejoindre les Islanders de New York en échange de Claude Lemieux. Encore une fois, il ne reste pas longtemps avec sa nouvelle équipe et retourne avant la fin de la saison 1995-1996 avec Toronto. Au cours de cet échange, Mathieu Schneider et D.J. Smith sont envoyés à Toronto en retour de Darby Hendrickson, Sean Haggerty, Kenny Jonsson et le premier choix de repêchage 1997 de Toronto, choix qui s'avèrera être Roberto Luongo. En juillet 1998, il est signé en tant qu'agent libre par le Lightning de Tampa Bay mais finit la saison avec les Red Wings de Détroit et la saison suivante, il joue au début avec les Blackhawks de Chicago mais finit la saison avec Toronto. Il décide par la même occasion de mettre fin à sa carrière à l'issue de la saison.

 

#21 Borje Salming

Anders Börje Salming est né le 17 avril 1951 à Kiruna en Suède. Il joue défenseur pour les Maple Leafs de Toronto et les Red Wings de Détroit de la Ligue nationale. Il joue, avant son arrivée au Canada, pour les Brynäs IF dans le championnat suédois. Il termine sa carrière, de joueur professionnel, dans ce championnat avec l'AIK IF. Il totalise 787 points (150 buts et 637 passes) en 1 148 matchs de la LNH. Il est intronisé au temple de la renommée du hockey en 1996 ainsi qu'au temple de la renommée de la Fédération internationale de hockey sur glace en 1999. Il avoue dans la presse avoir consommé de la cocaïne en 1987.

 

#27 Frank Mahovlich

Francis William Mahovlich, dit Frank Mahovlich est né le 10 janvier 1938 à Timmins ville de l'Ontario au Canada. Frank commence sa carrière avec les Maple Leafs de Toronto et remporte avec eux quatre Coupes Stanley (1962, 1963, 1964, 1967). Une transaction en 1968 l'envoie aux Red Wings de Détroit puis aux Canadiens de Montréal en 1971. Dès son premier match, il marque 1 but. Il joue avec son frère Pete et remporte la cinquième Coupe Stanley de sa carrière avec le Canadien en 1971. Il marque son 500e but en carrière dans la LNH le 21 mars 1973 contre les Vancouver. Il reste à Montréal jusqu'en 1974 avant de signer un contrat dans l'AMH pendant 4 saisons avec les Toros de Toronto et les Bulls de Birmingham (hockey sur glace). Il annonce officiellement sa retraite en 1978. Il est élu au temple de la renommée du hockey en 1981.

 

#27 Darryl Sittler

Darryl Glen Sittler est né le 18 septembre 1950 à Kitchener dans la province de l'Ontario au Canada. Darryl Sittler joue au niveau junior pour les Knights de London de l'Association de hockey de l'Ontario et attire l'attention des recruteurs de la NHL. En 1970, les Maple Leafs de Toronto font de lui leur choix de première ronde, le huitième joueur au total à avoir été sélectionné de la sorte. Après des débuts laborieux, il explose en 1972-1973 avec 77 points en 78 rencontres et devient instantanément une vedette offensive des Maple. La saison 1975-1976 fut l'une des saisons les plus incroyables de sa carrière qui s'échelonna sur quinze ans. Le 7 février 1976, Sittler établit un record offensif qui restera à jamais gravé dans l'histoire de la ligue.  Il inscrit ce soir-là face aux Bruins de Boston deux assists au 1er tiers, trois buts et deux autres assists au 2ème tiers et un deuxième Hat-trick au 3ème soit un total de six buts et quatre mentions d'assistance. Cette grande soirée aida Sittler à devenir le premier joueur des Maple Leafs à atteindre la marque des 100 points en une saison. En 1977-1978, une impressionnante fiche de 115 points lui valut d'être nommé dans la deuxième équipe d'étoiles de la LNH. Bien que les Leafs atteignirent la demi-finale cette saison-là, le vent commença à tourner dans le vestiaire de l'équipe où de plus en plus les joueurs contestaient les décisions de l'entraîneur mais également ceux du propriétaire de l'équipe Harold Ballard. En 1979-1980, ce même Ballard fit un grand ménage au sein de l'équipe et de la direction, Punch Imlach fut alors appelé à être le nouvel entraîneur en chef et le directeur-général de l'équipe. L'agent de Sittler, Alan Eagleson, ne fut jamais en mesure d'entrer en contact avec Ballard ou Imlach pour la négociation du contrat de Sittler. Ainsi, un soir avant une rencontre alors que tous les joueurs se trouvaient dans le vestiaire, Sittler prit une paire de ciseaux et coupa le « C » qui l'identifiait comme capitaine pour protester à la plus récente transactions que Ballard venait d'effectuer en envoyant Lanny McDonald aux Rockies du Colorado. Sur ce geste, Ballard convoqua Sittler pour mettre les choses au clair avec lui. Sittler accepta de reprendre le poste de capitaine et l'air fut moins chargé durant quelque temps. À mi-chemin durant la saison 1981-1982, les problèmes avec la direction de l'équipe étant réapparus, Sittler demanda publiquement d'être échangé et ainsi au mois de janvier 1982, il passa aux Flyers de Philadelphie. S'étant remis de son douloureux divorce d'avec les Leafs, Sittler revient en force avec les Flyers connaissant en 1982-1983 une saison de 83 points et il fut même invité à prendre part au 35e Match des étoiles de la Ligue nationale de hockey. À l'aube de la saison 1984-1985, les Flyers l'échangèrent aux Red Wings de Détroit. Offusqué par cette transaction, il refusa d'abord de se rapporter à son nouveau club, puis après cinq jours de réflexion, accepta d'honorer la dernière année qu'il restait à son contrat. Au bout de celle-ci, Darryl Sittler se retira de la compétition. Sa carrière fut couronnée en 1989 alors qu'il est intronisé au temple de la renommée du hockey. Deux ans plus tard il rejoint l'organisation des Maple Leafs à titre de représentant de l'équipe auprès des médias. Ces mêmes Leafs ont élevé une bannière avec le numéro 27 au plafond de leur aréna pour rendre hommage à Sittler

 

#93 Doug Gilmour

Douglas Robert Gilmour est né le 25 juin 1963 à Kingston, Ontario au Canada. Après une brillante carrière junior avec les Royals de Cornwall de la ligue de hockey de l'Ontario, Gilmour commence sa carrière professionnelle avec les Blues de Saint-Louis en 1983. Il est repêché lors de la 7e ronde, en 134e position lors de la draft de 1982. Gilmour est précipitamment échangé aux Flames de Calgary à l'issue de la saison 1987-1988, après des allégations d'inconvenance avec la baby-sitter de ses enfants qui avait 14 ans. Avec Calgary, Gilmour gagne la coupe Stanley en 1989. Gilmour mena les Flames en séries éliminatoires au chapitre des buts et inscrit le but de la victoire finale contre les Canadiens de Montréal. En février 1992, « Killer », comme l'avait surnommé Brian Sutter, alors son coéquipier à Saint-Louis, en raison de sa quasi-homonymie avec le meurtrier Gary Gilmore, est échangé aux Maple Leafs de Toronto où l'on désire faire revivre une franchise moribonde. Les fans de Toronto n'attendent pas longtemps pour bénéficier de l'acquisition de Gilmour, il inscrit un nouveau record de franchise avec 127 points au cours de la saison 1992-1993. En séries éliminatoires, il joue un rôle clé au sein des Maple Leafs lors des victoires sur les Red Wings de Détroit et des Blues de Saint-Louis, toutes deux en 7 matchs. Gilmour finit les séries avec 35 points, devancé uniquement par Wayne Gretzky. Gilmour est nommé pour l'obtention du trophée Hart et gagna le trophée Frank J. Selke, le plus grand trophée gagné par un joueur des Maple Leafs depuis 1967. Gilmour finit la saison 1993-1994 au 4e rang des pointeurs. Pendant les séries éliminatoires, il mène les Maple Leafs à la finale de conférence est (anciennement conférence Prince de Galles) mais ils sont battus par les Canucks de Vancouver en cinq matchs. Quand les Maple Leafs échangent leur capitaine et joueur préféré des supporters Wendel Clark aux Nordiques de Québec en 1994, Gilmour est nommée capitaine. Durant les six années passées à Toronto, il est l'un des joueurs les plus populaires dans l'équipe et dans la ligue. Fletcher échange Gilmour aux Devils du New Jersey en 1997. À l'été 1998 Gilmour signe comme agent libre avec les Blackhawks de Chicago. Chicago est la dernière équipe à affronter Toronto au Maple Leafs Gardens. Gilmour réussit à marquer pendant ce match et, au cours de la cérémonie de clôture, il reçoit une ovation debout des fans de Toronto. Au printemps 2000, Gilmour est échangé aux Sabres de Buffalo. Il a immédiatement un impact positif dans l'équipe, en les aidant à accéder aux séries éliminatoires. Mais, à cause d'une gastro-entérite, il ne peut prendre part aux matchs des séries éliminatoires. Au cours de la saison 2000-2001 les blessures limitent Gilmour pendant la saison régulière mais il connait des séries éliminatoires fortes quand les Sabres battent les Flyers de Philadelphie en première ronde avant d'être éliminés en 2e ronde par les Penguins de Pittsburgh. Gilmour, un grand voyageur de la LNH, signe un contrat en 2001 avec les Canadiens de Montréal, où il occupe le rôle d'un leader. Il connaît de bonnes séries éliminatoires mais les Canadiens sont éliminés par les Hurricanes de la Caroline au deuxième tour. Il se fait remarquer en adressant un message aux fans des Habs en leur disant de ne pas huer l'hymne américain. Au cours de la saison 2002-2003, les rumeurs à propos de la retraite de Gilmour enflant considérablement, la date limite des transferts de la LNH connaît une bonne nouvelle pour les fans de Toronto : les Canadiens l'échangent pour qu'il puisse finir sa carrière à Toronto. Mais, blessé au genou lors de son premier match le 13 mars contre les Flames de Calgary, il ne revint jamais au jeu. Il annonce officiellement sa retraite le 8 septembre 2003 après que Jr. refuse de lui signer un nouveau contrat. Gilmour termine sa carrière avec 450 buts et 964 aides en 1474 parties en LNH.

 

Palmarès

 

Coupe Stanley

1918 - 1922 - 1932 - 1942 - 1945 - 1947 - 1948 - 1949 - 1951 - 1962 - 1963 - 1964 - 1967

 

Trophée O'Brien

1918 - 1926

 

Trophée Prince de Galles

1948 - 1963