top of page

Trop d’erreurs pour briguer une place en demi-finale


Très bonne entame de match des Suisses qui mettent à contribution le portier finlandais par Denis Malgin (2e) puis par Killian Mottet (3e). La position des Suisses sur la glace et leur fore-checking compliquent les relances finlandaises. A la 8e minute, sur une perte de puck suisse en zone neutre, le Finlandais Niklas Friman remet le puck sur la cage suisse qui détourne Reto Berra sur Miro Aaltonen qui, oublié par la défense helvète au deuxième poteau, ne laisse pas passer l’occasion pour ouvrir la marque. La réaction suisse ne se fait pas attendre car une minute plus tard, la Suisse est tout près d’égaliser par Fabrice Herzog. A la 11e minute, Sur un lancer de la ligne bleue de Mikko Lehtonen que détourne involontaire Santeri Alatalo de la crosse et trompe le gardien Reto Berra : c’est le quatrième autogoal suisse du tournoi olympique ; incroyable. Nouveau revirement de Gaëtan Haas à la 15e minute. Sur le contre, les Finlandais se créent une possibilité que Reto Berra parvient à bloquer. Trois minutes plus tard, nouvelle grosse intervention par le portier suisse sur une déviation de Harri Pesonen. Fin du premier tiers, l'équipe de Suisse rentre aux vestiaires avec un déficit de deux buts.


Bon début de tiers médian des hommes de Patrick Fischer qui, à la 23e minute, sur une perte de puck finlandaise, Christoph Bertschy se crée une belle possibilité. Dans l’enchainement, sur une relance complètement manquée de la défense helvétique, Marko Anttila se retrouve seul face à Reto Berra et ne rate pas l’occasion de marquer le troisième but finlandais. Suite à cette réussite, le coach suisse tente un électrochoc en remplaçant Reto Berra par Leonardo Genoni. Cette substitution n’est en rien une sanction envers du portier fribourgeois qui ne peut rien sur les trois buts finlandais. Les Finlandais ne disposent pas le hockey le plus flamboyant mais diablement efficace. Dans l’enchainement, Harri Pesonen puis Mikko Lehtonen se montrent dangereux. Les Suisses ont, en ce moment, la tête sous l’eau et ne parviennent pas à porter le danger sur la cage de Harri Sateri. A la 36e minute tombe la première pénalité : c’est Mikko Lehtonen qui va aller s’asseoir sur le banc d’infamie pour 2 minutes. En toute fin de supériorité numérique, la Suisse réduit la marque par son « vétéran » Andres Ambühl sur un caviar d’Enzo Corvi. Cette réussite permet aux joueurs suisses de garder l’espoir.


Les Suisses démarrent le troisième tiers le couteau entre les dents : Grégory Hofmann se crée une belle occasion après quelques secondes de jeu. A la 42e minute, grosse possibilité pour l’attaquant suisse Denis Malgin qui voit sa tentative terminer sa course sur le poteau de la cage finlandaise ; c’est rageant. Deux minutes plus tard, Nouvelle situation chaude autour du but de la Finlande. Et devinez qui est à la baguette ? Denis Malgin évidemment. A la 49e minute, 2 minutes de pénalité à l’encontre de Denis Hollenstein. Les Finlandais installent leur jeu de puissance ; la « boîte » suisse tient bien le coup en repoussant les attaques finlandaises. A la 54e minute, pénalisation de 2 minutes contre Harri Pesonen. Dans l’enchainement, le défenseur Ville Pokka, voulant dégager son camp, expédie le puck au visage du juge de ligne Daniel Hynek. Après avoir retrouvé ces esprits, il reprend le jeu. Deux minutes plus tard, les Suisses se font prendre en contre par le géant Marko Antilla qui adresse un slapshot repoussé par Leonardo Genoni. A la 55e minute, le coach suisse tente un coup de poker en sortant son gardien de but au profit d’un sixième joueur de champ.Malheureusement pour la Suisse, les Finlandais inscrivent leur quatrième réussite par Iiro Pakarinen (56e) dans la cage vide. Dans l’enchainement, nouveau coup de poker du coach Patrick Fischer qui sort une nouvelle fois son gardien afin de pouvoir jouer à six contre cinq. Résultat identique, Teemu Hartikainen inscrit le 5 à 1 dans la cage vide. La messe est dite.


Voilà, c’est terminé, La Suisse est éliminée. Elle s'est tiré une balle dans le patin en offrant trois buts à la Finlande en 24 minutes. C'était devenu mission quasi impossible de revenir au score. La Suisse quitte le tournoi sur un bilan de 4 défaites pour une seule victoire. On peut donner comme excuse que les joueurs suisses estampillés « NHL » n’étaient pas présent : toutes les équipes présentes étaient dans le même cas. Tout cela doit être analyser afin de revenir plus fort au mois de mai pour les championnats du monde qui auront lieu en Finlande.



Finlande – Suisse 5 - 1 (2-0 1-1 2-0)

Mercredi 16 février 2022 à 09h40

National Indoor Stadium, 948 spectateurs


Arbitres

Andris Ansons, Olivier Gouin ; Daniel Hynek, Brian Oliver


Finlande

Sateri, Olkinuora.

Lehtonen, Hietanen ; Lindbohm, Vatanen ; Friman, Kemilainen ; Pokka, Ohtamaa.

Grandlund, Manninen, Hartikainen ; Filppula, Pakarinen, Pesonen ; Aaltonen, Nattinen, Komarov ; Anttila, Bjorninen ; Maenalanen.

Absents : Ojamaki, Rajala, Tuohimaa

Coach : Jukka Jalonen


Suisse

Berra, Genoni.

Muller, Diaz ; Weber, Loeffel ; Frick, Fora ; Alatalo.

Hofmann, Simion, Haas ; Ambühl, Corvi, Thürkauf ; Herzog, Malgin, Andrighetto ; Hollenstein, Moser, Mottet, Bertschy.

Absents : Aeschlimann, Vermin (surnuméraires), Untersander (blessé)

Coach : Patrick Fischer


Buts

08’37’’ 1-0 Aaltonen (Friman, Nattinen)

10’45’’ 2-0 Lehtonen (Hietanen, Manninen)

23’08’’ 3-0 Anttila (Bjorninen)

37’49’’ 3-1 Ambühl (Corvi, Haas)

55’28’’ 4-1 Pakarinen (Filppula, Pesonen) cage vide

56’47’’ 5-1 Hartikainen cage vide


Pénalités

35’58’’ 2’ Lehtonen retarder le jeu

48’13’’ 2’ Hollenstein faire trébucher son adversaire

53’15’’ 2’ Pesonen faire trébucher son adversaire

57’52’’ 2’ Herzog retarder le jeu


Note

La Suisse joue sans gardien de 54’46’’ à 55’28’’ et de 55’50’’ à 56’47’’


Tirs cadrés

23 – 34 (10-8 8-12 5-14)

Comments


Dernier Ajout
Ajouts Récents
Archives
  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • YouTube Social  Icon
  • email.png
bottom of page