top of page

Geoff Ward : « Notre Force, c’est… notre processus »


Grâce à notre partenaire Tatente Tapub Tacom, retrouvez l’interview de notre coach, Geoff Ward, trois mois après son arrivée au club. Rencontre.


Geoff, cela fait 23 matches que vous êtes à la barre du LHC. Quels sont les principaux éléments que vous avez travaillés avec l’équipe ?

« Nous avons tout d’abord commencé par faire connaissance. C’est primordial d’approcher les joueurs aussi bien comme des athlètes que comme des personnes. Ensuite, je dirais qu’ils ont dû s’adapter à un style de jeu un peu différent, ce qui prend un peu de temps, surtout pour réussir à bien jouer de manière régulière. Je suis vraiment satisfait : ce groupe est facile à coacher, très à l’écoute et a vraiment envie de progresser ensemble. Et cela passe par une attention de tous les instants aux petits détails qui font la différence. C’est aussi grâce à cela que nous sommes plus disciplinés : on checke avec nos patins plutôt qu’avec nos cannes ! »


Quelle rencontre représente le match référence sur lequel nos Lions doivent s’inspirer et pourquoi ?

« Je n’ai pas envie de choisir un match en particulier. Ce processus se met en place depuis notre arrivée et nous tirons des enseignements de chaque rencontre. Il n’y a pas eu un déclic, c’est une addition de plein de petits moments qui finissent par faire que l’on arrive à jouer notre propre jeu pendant 60 minutes consécutives. Chaque jour nous progressons en direction de notre objectif. »


Quelles sont les forces de l’effectif pour cette fin de saison ?

« Notre force, c’est… notre processus ! Les joueurs y croient et se sont engagés à le suivre. Ils sont conscients de leurs responsabilités, concentrés et appliqués, ils donnent tout quand ils entrent sur la glace, à l’entraînement comme en match. Ils sont soudés, se soutiennent mutuellement. J’ai été impressionné par leur leadership. Ceux qui mènent ne sont pas forcément ceux que l’on croit. On cultive cela : quel que soit ton âge ou ton niveau d’expérience, si tu vois une opportunité, saisis-la ! »


On peut dire qu’il vous reste onze « finales » à jouer avant la fin de la saison régulière avec des semaines très chargées. Comment vous y préparez-vous ?

« Ça peut vous sembler bateau, mais simplement en nous concentrant uniquement sur ce que l’on peut maîtriser. Et le calendrier n’en fait pas partie. On ne pense qu’à la prochaine échéance : faire un bon entraînement, puis une performance solide en match, suivie d’une bonne récupération, puis à nouveau un bon entraînement et ainsi de suite…. Un jour à la fois et en gardant le focus uniquement sur nous-mêmes. »


Un mot au sujet de l’état d’esprit de l’équipe ?

« Il est sain, positif. Les joueurs ont repris confiance : ils savent quand ils entrent sur la glace que notre jeu est assez bon pour battre l’adversaire. En sport, on doit souvent traverser une très mauvaise passe pour comprendre ce qui importe vraiment, pour en tirer des leçons et grandir. Je crois que c’est ce que nous sommes en train de faire. »


Cela fait trois mois que vous êtes là. La National League est-elle telle que vous l’aviez imaginée ?

« J’avais déjà vu quelques matches avant d’arriver à Lausanne, donc je n’ai pas vraiment eu de surprises. La National League tient toutes ses promesses ! Le niveau est très bon, le jeu rapide. Et le classement est très serré : tout le monde peut battre tout le monde. Il n’y a pas de soirées tranquilles dans ce championnat ! »


Avez-vous dû adapter votre style au jeu suisse ?

« Je pense qu’à chaque changement de club on fait des petites modifications, des micro-adaptations en fonction des forces et des faiblesses de l’équipe, de la situation générale quand on arrive. Chaque coach a sa philosophie et on essaie d’y rester fidèle autant que possible, tout en construisant le futur avec pour bases les forces des personnes qui nous entourent.


Nous avons écouté le coaching staff déjà en place, nous avons aussi écouté nos joueurs pour faire ces petits changements. Et pour cela je ne peux que remercier Cristo, Alex, Peter et John (ndlr : Huet, Reinhard, Andersson et Fust) pour leurs excellentes connaissances de cette ligue et leur feedback. Cela a beaucoup simplifié mon adaptation personnelle. »


Mais vous êtes resté fidèle à votre réputation de coach qui place l’humain au centre de son approche ?

« Chacun aime être reconnu à sa juste valeur professionnellement, que l’on soit hockeyeur ou employé de bureau. Si chaque matin vous vous sentez mis en valeur, que vous avez la certitude que votre rôle est essentiel, que le groupe vous considère comme un élément important et que l’on vous écoute, alors vous donnerez le maximum à cette entreprise. C’est ce qu’on a fait ici : on traite chaque joueur comme un homme, on écoute ses opinions et on le valorise. Je le répète : j’ai un super groupe avec lequel travailler et nous sommes enthousiastes à l’idée de continuer à progresser ensemble. »


Source : Lausanne HC

Dernier Ajout
Ajouts Récents
Archives
  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • YouTube Social  Icon
  • email.png
bottom of page