Les Lignes de Légendes de 1970 à 2000

La Brad Line

La Brad Line

La LCB Line

La LCB Line

La Century Line

La Century Line

La Dynasty Line

La Dynasty Line

La Donut Line

La Donut Line

La French Connection Line

La French Connection Line

La GEM Line Flames Atlanta

La GEM Line Flames Atlanta

La LILCO Line

La LILCO Line

La Triple Crown Line

La Triple Crown Line

The Party Line

The Party Line

La Clydesdale Line

La Clydesdale Line

La GEM Line Maple Leafs Toronto

La GEM Line Maple Leafs Toronto

Hound Line.jpg

Hound Line.jpg

The Stastny Brothers Line

The Stastny Brothers Line

La Olympic Line

La Olympic Line

The Grind Line.jpg

The Grind Line.jpg

The Legion of Doom

The Legion of Doom

The United Nation Line

The United Nation Line

La Option Line

La Option Line

La Slovak Pack Line

La Slovak Pack Line

La Crazy Eights Line

La Crazy Eights Line

The Russian Five

The Russian Five

La Sky Line

La Sky Line

Années 1970

Dans les années 1970, la Brat Line des Maple Leafs de Toronto est composée de Tiger Williams, Jack Valiquette et Pat Boutette.

 

Dans les années 1970 également, Reggie Leach, Bobby Clarke et Bill Barber des Flyers de Philadelphie composent la LCB Line, surnom issu des initiales des noms des 3 joueurs.

 

De 1972 à 1976, la Century Line ou Bicentennial Line des Penguins de Pittsburgh est composée de Syl Apps, Jr., Lowell MacDonald et Jean Pronovost. Ce trio marque plus de 100 buts et plus de 200 points pendant quatre saisons consécutives.

 

Entre 1972 et 1979, Guy Lafleur, Jacques Lemaire et Steve Shutt ; également avec Peter Mahovlich à la place de Lemaire ; forment la Dynasty Line des Canadiens de Montréal. Shutt surnomma une fois la ligne Lafleur/Mahovlich/Shutt la Donut Line en raison de l'absence de centre au sein du trio (le donut est un beignet rond ayant un trou en son centre).

 

De 1972 à 1979, la French Connection, ligne des Sabres de Buffalo est composée de 3 canadiens-français Gilbert Perreault, Rick Martin et René Robert. Le surnom est lié à la fois à l'origine des joueurs au film intitulé French Connection de 1971.

 

Entre 1976 et 1981, la GEM Line des Flames d'Atlanta est formée par Guy Chouinard, Eric Vail et Bob MacMillan.

 

De 1977 à 1986, la LILCO Line ou Trio Grande Line des Islanders de New York (1977-86) est composée de Mike Bossy, Clark Gillies et Bryan Trottier. Ce surnom fait référence à la Long Island Lighting Company. Cette ligne était à l'origine formée avec Billy Harris à la place de Bossy.

 

Dans les années 1970-1980, la Triple Crown Line des Kings de Los Angeles est formée par Dave Taylor, Charlie Simmer et Marcel Dionne. Ce surnom fait référence au logo des Kings : une couronne (crown). C'est la première fois de l'histoire de la LNH que chaque joueur d'une même ligne marque plus de 100 points dans la même saison.

 

Années 1980

De 1981 à 1987, Denis Savard, Al Secord et Steve Larmer forment la Party Line des Blackhawks de Chicago. En 1982-1983, le trio marque un total de 297, record de la franchise, et Larmer remporte le trophée Calder.

 

De 1984 à 1987, la Clydesdale Line des Blackhawks de Chicago est composée de Curt Fraser, Troy Murray et Ed Olczyk. Chaque joueur pèse 200 livres (90 kg) ou plus ce qui est rare à l'époque.

 

La GEM Line des Maple Leafs de Toronto est formée par Gary Leeman, Ed Olczyk et Mark Osborne.

 

La Hound Line des Maple Leafs de Toronto est composée de Wendel Clark, Russ Courtnall et Gary Leeman.

 

De 1981 à 1985, les Stastny Brothers Line, Peter Stastny, Anton Stastny et Marian Stastny on fait les beaux jours des Nordiques de Québec.

 

Années 1990

De 1992 à 1996, la Olympic Line des Jets de Winnipeg (1992-96) : Teemu Selänne, Alexei Zhamnov et Keith Tkachuk. Ce surnom est donné en raison de l'origine différente des joueurs : Finlande, États-Unis et Russie.

 

La Grind Line des Red Wings de Détroit est formée par Kirk Maltby, Kris Draper et Darren McCarty. La Grind Line, ou ligne de harcèlement est formée par l'entraîneur des Wings, Scotty Bowman, après le naufrage de son équipe lors de la finale de la Coupe Stanley en 1995 face aux Devils du New Jersey. À l'origine, elle est composée, pendant l'apogée des Red Wings dans les années 1990, par trois joueurs, Kris Draper, Joe Kocur et Kirk Maltby. Pendant la finale de 1997 face aux Flyers de Philadelphie, cette ligne a été très efficace contre la ligne d'attaque composée de John LeClair, Eric Lindros et Mikael Renberg. Après 1997, Darren McCarty remplace Joe Kocur comme troisième élément et cette ligne fait une nouvelle fois du gros travail lors de la finale 1998 face aux Capitals de Washington. Elle était crainte par la dureté de ses éléments mais également parce qu'ils marquaient de près les adversaires, qu'ils étaient très rugueux et qu'ils fournissaient un travail remarquable, bien souvent dans l'ombre de ses stars. Elle a été déterminante lors des victoires lors des coupes Stanley de 1997, 1998 et celle de 2002. Après le lockout en 2005, Darren McCarty rejoint les Flames de Calgary mettant ainsi un terme à cette fameuse ligne. En effet les dirigeants ont tenté de conserver ce trio, mais en vain. Malgré la réussite de cette ligne, cette dernière a été très controversée et très discutée, lors de son existence, par les spectateurs, adversaires et journalistes.

 

De 1994 à 1997, Eric Lindros, John LeClair et Mikael Renberg forment la Legion of Doom des Flyers de Philadelphie. Ce surnom fut inventé par Jim Montgomery, un de leurs coéquipiers puis repris par l'annonceur officiel des Flyers. Il fait référence à la capacité offensive du trio ainsi qu'à sa domination physique.

 

De 1995 à 1999, Valeri Kamenski, Peter Forsberg et Claude Lemieux sont la United Nations Line de l'Avalanche du Colorado.

 

Lors de la saison 1990-1991 de la LNH, l'Option line des Penguins de Pittsburgh est composée de John Cullen, Mark Recchi et Kevin Stevens. Ce trio a joué ensemble depuis le début de la saison 1988-1989 mais a réellement fait parler de lui lors de la 1990-1991, inscrivant un tiers des points de l'équipe alors que les joueurs étaient dans leur dernière année de contrat avec l'équipe, l'année dite « option ».

 

De 1999 à 2000, la Slovak Pack Line des Blues de Saint-Louis est composé de Pavol Demitra, Michal Handzuš et Lubos Bartecko.

 

La Crazy Eights Line des Flyers de Philadelphie est composée de Eric Lindros, Mark Recchi et Brent Fedyk. Lindros portait le 88, Recchi le 8 et Fedyk le 18.

 

Les Russian Five des Red Wings de Détroit sont Sergueï Fiodorov, Igor Larionov, Viatcheslav Kozlov, Vladimir Konstantinov et Viatcheslav Fetisov. Les Russian Five18, littéralement les cinq russes, étaient une unité de cinq joueurs de hockey sur glace d'origine russe, portant le maillot des Red Wings de Détroit pendant les années 1990. Ils ont joué un rôle important pendant la période de succès des Wings et notamment lors du gain de deux coupes Stanley en 1997 et 1998. Cette unité avait son propre système de jeu. Ce système de jeu était mis en place par Scotty Bowman qui remarqua qu'ensemble ces cinq joueurs offraient une supériorité tant technique que de rapidité aux Wings. L'unité de cinq hommes était calquée sur le modèle des équipes soviétiques qui dominèrent le monde et la concurrence olympique pendant les années 1970, les années 1980 et le début des années 1990, avec une combinaison de vitesse et de contrôle de la rondelle qui était supérieure aux autres nations. Les cinq russes perdirent un de leurs membres après le championnat 1997 quand Konstantinov fut impliqué dans un accident de limousine qui lui occasionna des séquelles permanentes au cerveau.

 

La Sky Line des Penguins de Pittsburgh est formée par Mario Lemieux, Jaromír Jágr et Kevin Stevens.