Les Lignes de Légendes de 1920 à 1969

La Bread Line

La Bread Line

La Speedball Line

La Speedball Line

La Dynamite Line

La Dynamite Line

La S Line

La S Line

La Kid Line

La Kid Line

La Kraut Line

La Kraut Line

La Punch Line

La Punch Line

La Pony Line

La Pony Line

La Production Line

La Production Line

La Uke Line

La Uke Line

La Million Dollar Line

La Million Dollar Line

La Scooter Line

La Scooter Line

La BOW Line

La BOW Line

La Espo Line

La Espo Line

La Gag Line

La Gag Line

La MPH Line

La MPH Line

La HEM Line

La HEM Line

La HUM Line

La HUM Line

Dès le début des années 1910 et avant la naissance de la NHL, Didier Pitre et Jack Laviolette des Canadiens de Montréal sont surnommés les Flying Frenchmen par les chroniqueurs sportifs car on dit d'eux qu'ils « volent sur la glace ».

 

Les Années 1920

De 1926 à 1936, la A Line ou Bread Line des Rangers de New York est composée de Frank Boucher et des frères Bill et Bun Cook. En 1928, elle marque tous les buts lors de la série finale de la Coupe Stanley contre les Maroons de Montréal permettant aux Rangers de remporter la première coupe de leur histoire. Le nom Bread line faisait référence au surnom de « Bun » Cook, un bun étant en anglais une pâtisserie faite à partir de pain, bread en anglais.

 

De 1927 à 1934 ainsi qu'en 1937, Howie Morenz, Aurèle Joliat et Johnny Gagnon forment la Speedball Line des Canadiens de Montréal. Le jeu de mot fait référence à la vitesse et à l'intelligence de jeu des trois joueurs.

 

De 1928 à 1933, la Dynamite Line des Bruins de Boston est composée de Cooney Weiland, Dutch Gainor et Dit Clapper.

 

De 1929 à 1932, Nels Stewart, Babe Siebert et Hooley Smith forment la S Line des Maroons de Montréal. Ce surnom est issu de l'initiale commune au nom des 3 joueurs.

 

En 1929 également, et jusqu'en 1936, les Maple Leafs de Toronto possèdent la Kid Line. Cette ligne où évoluent Charlie Conacher, Joe Primeau et Busher Jackson est nommée Kid(gamin en anglais) en référence à l'âge des joueurs lors de la constitution de ce trio : 18 ans pour Conacher et Jackson, 23 ans pour Primeau. Ce trio mène les Leafs à 4 finales de la Coupe Stanley et à une victoire en 1932.

 

Les Années 1930

La Kraut Line des Bruins de Boston est formée de Milt Schmidt, Woody Dumart et Bobby Bauer de 1936 à 1942 puis de 1945 à 1947. Tous trois sont nés à Kitchener qui s'appelait Berlin avant la première guerre mondiale et où les habitants étaient majoritairement descendants d'ancêtres allemands.

 

Les Années 1940

De 1943 à 1948, Hector « Toe » Blake, Elmer Lach et Maurice Richard composent la Punch Line des Canadiens de Montréal. Pendant cette période, le trio marque 403 buts et 839 points et remporte deux Coupes Stanley. En 1945, ils terminent aux trois premières places des pointeurs de la NHL.

 

De 1945 à 1948, les frères Max et Doug Bentley associés à Bill Mosienko forment la Pony Line des Black Hawks de Chicago.

 

De 1945 à 1952, la Production Line des Red Wings de Détroit se compose de Sid Abel, Gordie Howe et Ted Lindsay puis lors de la saison 1952-1953 de Alex Delvecchio en remplacement de Sid Abel. Le surnom est une référence à la production d'automobiles à Détroit qui est la capitale américaine en ce domaine. Ce trio termine aux trois premières places des pointeurs de la LNH en 1950.

 

Les Années 1950

De 1957 à 1964, la Uke Line des Bruins de Boston est composée de Bronco Horvath (en), Johnny Bucyk et Vic Stasiuk, tous trois d'origine Ukrainienne, d'où le surnom. Au cours de la saison 1957-1958, cette ligne marque 174 points et permet aux Bruins de disputer la finale de la coupe Stanley perdue contre les Canadiens de Montréal.

 

En 1959, les Black Hawks de Chicago acquièrent Murray Balfour des Canadiens de Montréal. Positionné entre Bobby Hull et Bill Hay, il forme jusqu'en 1964 avec eux la Million Dollar Line qui contribue à la victoire de la coupe Stanley en 1961 pour les Black Hawk.

 

Les Années 1960

La HEM Line des Maple Leafs de Toronto est composée dans les années 1960 de Billy Harris, Gerry Ehman et Frank Mahovlich. Le surnom vient des initiales des noms des trois joueurs.

 

Toujours dans les années 1960, Paul Henderson, Norm Ullman et Bruce MacGregor composent la HUM Line pour les Detroit Red Wings. Ce sont encore les initiales des noms des joueurs qui inspirent ce surnom.

 

En 1959, la Scooter Line des Blackhawks de Chicago est formée par Ted Lindsay, Stan Mikita et Ken Wharram. La saison suivante, Ab McDonald remplace Lindsay puis en 1964, Doug Mohns prend la place de McDonald au sein de cette ligne qui dure jusqu'en 1969 et la retraite de Wharram.

 

La BOW Line des Bruins de Boston est formée en 1963 par Johnny Bucyk, Murray Oliver et Tommy Williams. Ce surnom est issu des initiales des noms des 3 joueurs, B.O.W. qui forment le mot Bow (arc en anglais).

 

La Espo Line, The Dogs of War line ou Nitro line des Bruins de Boston existe de 1967 à 1975. Wayne Cashman, Phil Esposito et Ken Hodge en sont les trois joueurs.

 

De 1968 à 1974, la GAG Line des Rangers de New York est composée de Jean Ratelle, Vic Hadfield et Rod Gilbert. GAG est l'abréviation de Goal-A-Game (un but par match) ; ce trio marque en effet une moyenne de plus d'un but par match le temps de sa constitution.

 

De 1968 à 1975, Pit Martin, Jim Pappin et Dennis Hull des Blackhawks de Chicago sont surnommés la MPH Line. Issu des initiales des noms des 3 joueurs, M.P.H. est l'abréviation de mile per hour, unité de vitesse utilisée dans les pays anglo-saxons. Cette ligne marque plus de 1 300 points le temps de sa constitution dont un record des Blackhawks de 272 en 1972-1973. Ils sont également invités ensemble au Match des étoiles de la NHL en 1974.